Amérique latine : ¿ basta la revolución ? (France Culture/ Du grain à moudre: Hervé Gardette interroge Armelle Enders, Franck Gaudichaud et Christophe Ventura)


 

« La gouvernance démocratique face à la corruption » : c’est le thème du sommet des Amériques qui se déroule à Lima au Pérou. Un sommet snobé par Donald Trump : le président américain a annulé sa venue à la dernière minute. Cela aurait été son premier déplacement en Amérique latine depuis son élection. Autre absence remarquée : celle de Nicolás Maduro. Le président vénézuélien a prétexté des problèmes de sécurité pour ne pas venir. Ce qui arrange le pays organisateur : étant donné le thème du sommet, les péruviens ne souhaitaient pas sa présence. Il y a fort à parier que cette thématique sera très présente lors des élections présidentielles à venir sur le sous-continent : en Colombie et au Venezuela au mois de mai, au Mexique en juillet, au Brésil en octobre. Le Brésil plus que jamais en crise, depuis que son ancien président, Lula, est en prison, condamné à douze ans de détention pour…corruption. Une autre présidentielle est à venir, dans une semaine exactement : à Cuba. L’Assemblée nationale cubaine va désigner le successeur de Raul Castro. Après 10 années passées au sommet de l’Etat, celui-ci passe la main. S’il n’avait pas l’aura de son frère Fidel, il en avait le nom. Avec son départ s’achève aussi le long règne des Castro. Un changement d’époque d’autant plus symbolique qu’il coïncide avec les difficultés rencontrées par les gauches latino-américaines pour se maintenir au pouvoir, après l’âge d’or de la fin des années 90.

Émission à écouter sur:  https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/amerique-latine-basta-la-revolucion

Extraits en vidéo: 

Armelle Enders : « L’homme politique moyen en Amérique Latine n’a rien à voir avec les figures charismatiques comme Lula. »
Christophe Ventura : « Les États d’Amérique Latine dépendent largement des capitaux internationaux pour leur croissance. »