Colombie: les assassinats ciblés se multiplient (Véronique Gaymard/ reportage radio RFI)


Briceida Lemo Rivera, membre de la COCCAM (Coordination nationale des cultivateurs de coca, pavot et marihuana), partisane des programmes de substitution des accords de paix, menacée par des groupes armés liés au trafic de drogue dans le Nord Cauca. RFI/Véronique Gaymard

En Colombie, un militant des droits de l’homme est tué tous les trois jours. C’est ce qu’a dénoncé mercredi le Défenseur du peuple colombien Carlos Alfonso Negret. Entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2018, 311 personnes en lien avec des projets sociaux et de droits humains ont été assassinées, ainsi que des représentants du mouvement de gauche Colombia Humana du candidat à la présidentielle Gustavo Petro. Les accords de paix signés en novembre 2016 avec la guérilla des FARC auraient dû faire baisser le nombre de morts. Mais dans les régions en proie au trafic de drogue, la criminalité et les assassinats ciblés se multiplient. Et la victoire du conservateur Ivan Duque, opposé aux accords de paix, fait craindre une recrudescence de la violence.

Écouter le reportage radio sur le site de RFI