Hydrocarbures. En Équateur, les Indiens vainqueurs d’un conflit environnemental vieux de 25 ans (Sabine Grandadam/Courrier International)

Une ultime décision de la justice équatorienne a donné raison à un collectif d’Indiens d’une région amazonienne contre la multinationale pétrolière Chevron Texaco, reconnue responsable de dégâts environnementaux irréversibles. La bataille judiciaire était engagée depuis 1993.

Un activiste équatorien montre les déchets pétroliers laissés par la compagnie américaine Chevron Texaco dans la province de Sucumbios, en Equateur. AFP PHOTO / RODRIGO BUENDIA

“La terre est morte”, lance un Indien waorani à la cantonnade, à l’occasion d’une visite des zones contaminées par des déchets pétroliers de la province amazonienne de Sucumbíos, au nord-est du pays.

Une visite que le collectif UDAPT (Union des victimes des opérations pétrolières de Texaco) appelle “le tour toxique” d’un territoire de 450 000 hectares où se répartissent 30 000 personnes, précise le site engagé Mongabay dont un journaliste est présent ce jour-là.

Mais mardi 12 juillet, la Cour constitutionnelle d’Équateur a mis un terme définitif à une affaire qui remonte à 1993 (…)
Lire la suite sur le site du Courrier International.

 

dolor vulputate, risus. ultricies Phasellus lectus eget ut adipiscing elit. Donec