Luttes syndicales en Amérique latine (IndustriALL Global Union)


Mexique: Los Mineros obtient le droit de représenter les travailleurs à Teksid après 4 ans de lutte

Après 4 ans de lutte, le syndicat mexicain, Los Mineros, a remporté l’élection syndicale lui conférant le droit exclusif de négocier une convention collective à l’entreprise Teksid. Il s’agit d’un véritable triomphe pour tous ceux qui défendent la liberté syndicale. L’affilié à IndustriALL Global Union, Los Mineros, a battu la Confédération des travailleurs mexicains, dirigée par le corrompu Tereso Medina, par 238 voix contre 145, obtenant ainsi le droit exclusif de négocier une convention collective avec Teksid Hierro, une entreprise établie à Monclova, dans l’état de Coahuila.

Il s’agit de l’une des plus importantes victoires remportées par Los Mineros. Le syndicat a gagné malgré la tentative du Conseil fédéral de conciliation et d’arbitrage de faire échouer sa candidature en annonçant seulement 24 heures à l’avance le déroulement des élections, pensant faire battre Los Mineros juste avant l’élection présidentielle. En outre, le président du Conseil fédéral de conciliation et d’arbitrage a accepté la liste modifiée des membres bénéficiant du droit de vote, remplaçant la liste des 703 travailleurs membres du syndicat Los Mineros par celle soumise par l’entreprise et la Confédération des travailleurs mexicains contenant les noms de 401 employés et travailleurs sous-traités de confiance (…)

(…) Lire la suite sur le site de Industriall

Colombie: la lutte continue à Tenaris malgré l’arrêt de la grève de la faim

Jairo del Río, vice-président du syndicat Sintratucar, qui organise les travailleurs à Tenaris TuboCaribe, en Colombie, a mis fin à sa grève de la faim après avoir été hospitalisé. La lutte contre la persécution organisée contre le syndicat continue toutefois. Le dirigeant syndical de Sintratucar a entamé une grève de la faim le 26 juin pour protester contre la persécution exercée contre le syndicat à Tenaris. Le 1er juillet, de nombreux membres du syndicat ont, en parallèle, manifesté à l’extérieur de l’usine de la compagnie. Après plus d’une semaine sans s’alimenter, del Río a été transporté à l’hôpital tôt le matin du 4 juillet, en raison de douleurs aiguës à la poitrine, de sa très basse pression artérielle et de la forte baisse de son taux de glucose dans le sang. Autorisé à sortir de l’hôpital, il a arrêté sa grève de la faim et reçoit des soins à domicile. Le syndicat a néanmoins confirmé la poursuite du combat visant à ce que Tenaris-TuboCaribe reconnaisse Sintratucar.

« La grève a eu un impact positif au vue de la solidarité internationale que nous avons reçue et de l’intérêt que commencent à porter certains sénateurs au différend. Nous demandons à ce que notre droit à représenter les travailleurs soit rétabli sans que nous soyons mis à pied. Nous continuerons à manifester jusqu’à ce que la compagnie s’engage à travailler avec nous ou jusqu’à ce que quelqu’un puisse nous fournir une garantie selon laquelle nous pouvons représenter les travailleurs », a déclaré le Président de Sintratucar, Walberto Marrugo (…)

(…) Lire la suite sur le site de Industriall