Lutte contre l'impunité en Argentine

Appel à Manifester – Santiago Maldonado

27 octobre 2017

Trois mois après la répression illégale de la gendarmerie ordonnée par le gouvernement de Mauricio Macri dans le Pu Lof de Cushamen qui a coûté la vie à Santiago Maldonado, HIJOS-Paris – ACAF accompagnent l’appel des organisations des droits de l’homme en Argentine, de la famille et des amis de Santiago Maldonado, à manifester. mercredi




« Réapparition en vie de Santiago Maldonado ! »

29 septembre 2017

« Réapparition en vie de Santiago Maldonado ! » Santiago Maldonado, est porté disparu depuis le 1er août. Santiago Maldonado a 28 ans. Artisan idéaliste il avait épousé la cause de la communauté Mapuche chassée de leurs terres : ce sont des millions d’hectares acquis par Benetton, des compagnies pétrolières et autres fabricants de profit




Argentine : où est Santiago Maldonado, premier disparu de la présidence Macri ?

27 septembre 2017

LIBÉRATION.fr  — 25 septembre 2017 à 10:45   Par Tariq Ali, écrivain et éditeur Verso-New Left Review; Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA); Franck Gaudichaud, universitaire et co-président de France Amérique Latine (FAL); Danièle Obono, députée de Paris (France Insoumise); Jean Baptiste Thomas, universitaire spécialiste de l’Argentine contemporaine. Comme aux heures les plus




Crimes contre l’humanité : la justice française doit extrader l’ex-policier argentin Mario Sandoval

13 septembre 2017

   Communiqué de presse ACAF – Assemblée de citoyens argentins en France ACAT – Action des chrétiens pour l’abolition de la torture FAL – France Amérique latine FIDH – Fédération international des ligues des droits de l’homme)-LDH – Ligue des droits de l’homme CAJ – Comité de Acción Jurídica CELS – Centro de Estudios Legales




« Où se trouve Santiago Maldonado ? », question incessante sur les réseaux sociaux d’Argentine

30 août 2017

Par Carolina Rosendorn* Le sort de cet artisan de 28 ans, disparu le 1er août après une intervention policière musclée en Patagonie, est à l’origine d’une mobilisation pour demander des comptes au gouvernement. « Où se trouve Santiago Maldonado ? » La question, lancinante, se répète à l’infini sur les réseaux sociaux depuis trois jours en Argentine, presque un mois




Communiqué : Crimes contre l’humanité : la justice française doit extrader l’ex-policier argentin, Mario Sandoval

31 mai 2017

Audience le 1er juin à 9h00 Cour d’Appel de Versailles, 5 rue Carnot 78 000 Versailles RER C Gare de Versailles Château / Rive Gauche   Paris, Buenos Aires, le 29 mai 2017 – Le jeudi 1er juin, la Chambre de l’Instruction de la Cour d’appel de Versailles tiendra audience sur la demande, soumise il y




Communiqué de l’Assemblée des Citoyens Argentins de France: Mémoire et sens de l’histoire 41 ans après le coup d’Etat

30 mars 2017

  France Amérique s’est tenue aux côtés des argentins rassemblés le 24 mars dernier à Paris pour la commémoration du 41ème anniversaire du Coup d’Etat. Nous partageons les inquiétudes exprimées par l’Assemblée des Citoyens Argentins de France (ACAF) face à l’avènement de la droite néolibérale au gouvernement, ses atteintes aux principes démocratiques et au travail de reconstruction




Rassemblement vendredi 24 mars, 41ème anniversaire du coup d’Etat en Argentine

24 mars 2017

Qui sommes nous ? Argentins de diverses origines politiques et socio-professionnelles résidant en France, nous avons décidé de nous constituer en association 1901 suite aux nombreuses assemblées organisées entre fin 2015 et avril 2016 autour d’une préoccupation commune : la défense des acquis démocratiques et sociaux, suite au renversement de la dictature militaire (1976-1983) et notamment




Communiqué de presse conjoint : La justice française se prononce pour l’extradition de Sandoval vers l’Argentine

28 mai 2014

FIDH – Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme ACAT – Action des chrétiens pour l’abolition de la torture LADH – Liga Argentina por los derechos del hombre CELS – Centro de estudios legales y sociales CAJ – Comité de accion juridica Ligue des droits de l’Homme France Amérique Latine Communiqué de presse conjoint




Audience publique pour l’extradition de Mario Alfredo Sandoval, mercredi 9 avril à 16h

27 mars 2014

Pour rappel, 7 organisations de défense des droits de l’Homme, dont France Amérique Latine, appellent les autorités françaises à donner une suite favorable à la demande d’extradition de Mario Alfredo Sandoval, poursuivi en Argentine pour crimes contre l’humanité pendant la dictature (1976-1983). Le 9 avril prochain, à 16h, la Chambre de l’instruction de Paris tiendra




Emission de France Inter du 11 avril 2013

11 avril 2013

Lors de l’émission de France Inter « Là-bas si j’y suis » par Daniel Mermet, du 11 avril 2013, intitulée « Monsieur tout blanc (3) « , la radio revient sur la controverse sur le silence du nouveau pape argentin François, et anciennement Cardinal de Buenos Aires, durant la dictature Argentine et son attitude envers des prêtres jugés trop




Argentine : perpétuité pour six ex-militaires accusés de crimes contre l’humanité

3 octobre 2012

Le procès d’anciens militaires et policiers accusés de violations des droits de l’homme sous la dictature dans les années soixante-dix à Mar del Plata, à 400 km au sud de Buenos Aires, s’est tenu le lundi 1er octobre. Il a abouti à la condamnation à la prison à vie pour six de ces accusés. Tout




Les ex-chefs de la junte argentine condamnés à de lourdes peines de prison

6 juillet 2012

Plusieurs hauts responsables, dont les deux anciens dirigeants Videla et Bignone, ont écopé de longues peines pour le programme de capture de bébés d’opposantes mené durant la dictature de 1976-83. La justice argentine a condamné jeudi à de lourdes peines de prison d’anciens responsables de la dictature (1976-1983), dont les deux anciens dictateurs Jorge Videla




Condamnation d’Alfredo Astiz

26 octobre 2011

Dans quelques heures sera connu, à Buenos Aires, le verdict du Tribunal Oral Fédéral n°5 chargé de juger la disparition, le 8 décembre 1977, du groupe des Mères de la Place de Mai de l’Eglise de la Santa Cruz auquel appartenaient les 2 religieuses françaises, Alice Domon et Léonie Duquet, séquestrées ensuite à la ESMA.