Appui aux partenaires locaux

Cette ONG Equatorienne travaille pour la promotion d’un modèle de développement alternatif et innovant basé sur le « Sumak Kawsay », (le « Bien Vivre »), la reconnaissance et le respect des droits humains












La Confédération bolivienne des femmes paysannes de Bolivie « Bartolina Sisa » lutte depuis des années, pour la participation active des femmes paysannes et indigènes dans la vie politique, économique et sociale du pays.











Association Mexicaine fondée à Cristóbal de las Casas, Chiapas, en 1997. L'association c'est concentrée sur des programmes éducatifs pour les enfants des rues. Puis elle a élargi son tranvail pour contribuer de manière efficace à la protection des droits de l'enfant et des jeunes indigènes en situation de marginalisation......









La commission inter-ecclésiale de justice et de paix est une association colombienne qui trouve ses origines en 1988 sous le nom de commission intercongregacional de Justice et de Paix mais qui existe en tant que telle depuis 2002. Ce changement signifie que la commission devient indépendante de l’Église catholique et se transforme en une organisation ouverte aux différentes confessions.










FAL a encadré une jeune services civique au Nicaragua au sein de Tecuilcantours, service de tourisme équitable de l’association Tecuilcan. Cette action s'est déroulée à El Chocoyero, réserve naturelle protégée dans laquelle ont été développées des activités de tourisme rural gérées par une coopérative d’agriculteurs et située à 28km de Managua, capitale du Nicaragua.










En 1984, la première rencontre des travailleurs ruraux sans terre officialisa la naissance du Mouvement des travailleurs ruraux Sans-Terre (MST) dont le rôle est l’organisation, l’éducation (alphabétisation, formation politique et militante des jeunes et des adultes) des sans-terre en mouvement dans les différentes actions politiques (campements, occupations de latifundio, d’organismes publics, de multinationales, fauchage de champs d’OGM, marches...).










Les Institutions membres de la POHDH sont liées par un certain nombre de convictions communes qui constituent la philosophie de cette organisation : Les droits humains dépassent les seuls droits civils et politiques. Ils concernent tous les aspects de la vie de l’Homme, notamment les aspects, sociaux, économiques et culturels ; Les droits de l’Homme ne sont pas seulement individuels mais aussi collectifs ;