« Réapparition en vie de Santiago Maldonado ! »


« Réapparition en vie de Santiago Maldonado ! »

Santiago Maldonado, est porté disparu depuis le 1er août. Santiago Maldonado a 28 ans. Artisan idéaliste il avait épousé la cause de la communauté Mapuche chassée de leurs terres : ce sont des millions d’hectares acquis par Benetton, des compagnies pétrolières et autres fabricants de profit au détriment des hommes et de la nature. Il a disparu lors d’une opération de répression contre cette communauté dirigée par la Gendarmerie Nationale dans le département de Cushamen.

Malgré plusieurs témoins assurant avoir vu les gendarmes le forçant à monter dans une camionnette blanche, les autorités nationales ont tout fait pour dissimuler la responsabilité de cette force publique dans l’enlèvement de Santiago Maldonado et ont refusé de classer cet acte en tant que « disparition forcée ».

Santiago Maldonado doit réapparaître en vie : « Vivo lo llevaron, vivo lo queremos ».

Ceci n’est pas un fait isolé, le glissement répressif du gouvernement Macri s’accentue: des ONG, des associations populaires, des militants sociaux comme Milagro Sala sont persécutés. Il ne s’agit pas non plus d’un cas isolé en Amérique Latine où l’offensive néolibérale est à l’ordre du jour, accompagnée, comme d’habitude, de la répression des mouvements sociaux. Les 43 d’Ayotzinapa au Mexique, toujours disparus, en constituent un triste exemple.
Nous constatons le recul du gouvernement Macri en matière de droits de l’Homme. Des membres du gouvernement tiennent régulièrement des propos négationnistes sans qu’aucun démenti offciel n’en fasse écho.

Les « Mères de la Place de Mai » sont stigmatisées et traitées de voleuses, les organismes des Droits de l’Homme sont discrédités, alors que des complices des anciens tortionnaires retrouvent des fonctions publiques…

Que cherchent-ils avec cette disparition forcée ? S’agit-il du dérapage d’un gendarme ou d’un plan orchestré par la Ministre de la Sécurité, Patricia Bullrich pour injecter la peur et imposer des mesures antipopulaires ?

NOUS EXIGEONS L’APPARITION EN VIE DE SANTIAGO MALDONADO !
DEMISSION DE LA MINISTRE BULLRICH !
LIBERTÉ AUX PRISONNIERS POLITIQUES !
NON A LA CRIMINALISATION
DE LA LUTTE SOCIALE !

A deux mois de sa disparition, nous nous joignons à l’appel lancé par la famille du jeune militant  et les organisations de défense des droits humains en Argentine.

Rassemblement sur le parvis des droits de l’homme au Trocadéro, ce dimanche 1er octobre de 16h à 18h