Sergio Ocampo: « Au Mexique, les journalistes n’ont aucune protection » (Vidéo/ Propos recueillis par Sabine Grandadam/ Courrier International)


« Au Mexique, les journalistes n’ont aucune protection »

Sergio Ocampo, journaliste de La Jornada, victime d’agressions et de menaces, était présent à la Fête de l’Humanité, à l’invitation de France-Amérique latine. Il y a témoigné des dangers que courent les journalistes mexicains et a participé à plusieurs débats et rencontres à Paris, Grenoble, Bordeaux et Marseille entre le 15 et le 24 septembre.

Sergio Ocampo Arista est correspondant pour le quotidien mexicain La Jornada et pigiste pour l’AFP dans l’État du Guerrero, ravagé par la violence, le narcotrafic et le crime organisé. De passage à Paris, il témoigne de la violence que subissent les journalistes au Mexique – où dix d’entre eux ont déjà été assassinés depuis le début de l’année – et raconte les périlleuses conditions dans lesquelles il exerce sa profession.

Interview dans les locaux de FAL par Sabine Grandadam  (Courrier International)

"Au Mexique, les journalistes n'ont aucune protection"

"Au Mexique, les journalistes n'ont aucune protection"Sergio Ocampo Arista est correspondant pour le quotidien mexicain La Jornada et pigiste pour l’AFP dans l'État du Guerrero, ravagé par la violence et le narcotrafic. De passage à Paris, il témoigne de la violence que subissent les journalistes au Mexique, où dix d'entre eux ont déjà été assassinés depuis le début de l'année.Ne manquez pas le dossier “Mexique. L'overdose de violence” dans les pages de Courrier international cette semaine.

Posted by Courrier international on Freitag, 6. Oktober 2017

https://www.courrierinternational.com/video/entretien-au-mexique-les-journalistes-nont-aucune-protection