Articles par pays : avortement


Argentine : Sur le point d’autoriser l’avortement, mais que font ses voisins? (Julien Prouvoyeur/Libération)/ Vidéos

Les députés ont adopté jeudi un projet de loi en faveur de l’avortement, l’Argentine est donc sur le point de devenir le quatrième pays d’Amérique latine à le légaliser. Le résultat du vote était encore incertain mercredi soir. Après vingt-deux


Argentine : les députés disent « oui » à la légalisation de l’avortement (Emelyne Ferry/ RTL)

Après plusieurs semaines de manifestations, les députés argentins ont adopté, ce jeudi 14 juin, un projet de loi légalisant l’avortement, en première lecture. C’est un premier pas vers ce qui pourrait être une très bonne nouvelle pour des millions de


Argentine et Chili: la révolution féministe (articles CADTM et RTL/ Vidéo)

En lien avec notre FAL Mag sur les luttes des femmes en Amérique latine, quelques articles récents sur la vague féministe qui submerge le continent.  Argentine : les enjeux du vote sur l’avortement ? (Emeline Ferry/ RTL) Le parlement argentin


Argentine : Les foulards verts envahissent les rues de Buenos Aires pour exiger « l’avortement légal, maintenant ! » (Communiqué du collectif Ni Una Menos)

Le 4 juin 2018, à une semaine du vote sur la légalisation de l’avortement et à l’initiative du collectif féministe « Ni una menos », un million de manifestant-e-s ont convergé vers la place du Congrès argentin pour exiger « l’avortement légal, et


Rassemblement « Ni Una Menos » : « pañuelazo » pour le droit à l’avortement/ Place du Trocadéro, Paris dimanche 3 juin 2018 14h30

Alerta Feminista / Guarichas Cósmikas Rassemblement Ni Una Menos « Pañuelazo » pour le droit à l’avortement Place du Trocadéro, Paris dimanche 3 juin 2018 14h30 “Ni una mujer menos, ni una muerta más”, “Pas une femme de moins, pas une morte de


Des voix féministes latino-américaines en France (article de Clara de la Fuente/ IHEAL-CREDA et vidéo Ni una menos Paris)

Ces derniers temps, faisant suite à l’affaire Weinstein, de nombreuses voix de femmes se sont élevées et ont occupé l’espace médiatique. Aux États-Unis, les femmes ont décidé de briser le silence à travers une vague de protestation massive sur les


Salvador : Teodora Vásquez libérée après dix ans de prison pour une fausse couche (Anne Proenza/Libération. Vidéo/AmnistieWeb)

La Cour suprême de Justice salvadorienne a finalement accepté de «commuer la peine» de cette femme condamnée à trente ans de prison, dans un pays chrétien qui demeure farouchement opposé à l’avortement. Sa victoire en amènera peut-être d’autres, espèrent ses


Salvador : En prison pour une fausse couche (vidéo/Konbini News)

Le Salvador fait partie des cinq pays du monde où l’avortement est totalement interdit, même en cas de viol, de danger pour la vie de la mère ou de malformation du fœtus. Au Salvador, celles qui avortent finissent derrière les barreaux


Salvador : condamnée à 30 ans de prison pour une fausse couche (Alexandra Saviana/ Marianne)

Homicide aggravé. Au Salvador, une peine de 30 ans de réclusion a été confirmée ce mercredi 13 décembre pour une jeune femme jugée pour avoir fait une fausse couche. Teodora Vásquez croupit déjà en prison depuis 10 ans .  Au


Pourquoi le Chili a mis 28 ans à dépénaliser l’avortement ?

Par Franck Gaudichaud* Ce 21 août, le Tribunal constitutionnel chilien a approuvé la loi de dépénalisation partielle de l’avortement, qui était totalement interdit depuis 28 ans. Comment expliquer que cette conquête sociale ait été aussi tardive et laborieuse ? Il