- France Amérique Latine - https://www.franceameriquelatine.org -

Équateur : victoire des Waorani contre l’industrie pétrolière (AFP – Géo/ Actulatino/Espaces Latinos)

Les indigènes waorani en Équateur ont remporté vendredi une première bataille judiciaire contre l’industrie pétrolière, avec un jugement qui suspend son entrée sur leurs terres en Amazonie et pourrait compliquer l’exploitation d’autres gisements d’hydrocarbures dans le pays.

Au terme de deux semaines de délibéré, un tribunal pénal de Puyo (centre) a validé un recours intenté par cette tribu pour être protégée contre le projet du gouvernement d’ouvrir 1.800 km2 de leur territoire à l’exploitation pétrolière.

Les juges ont déterminé que ce projet attentait au droit constitutionnel des peuples à l’autodétermination et à être consultés sur l’extraction de ressources non renouvelables dans leur habitat.

Le tribunal a enjoint à l’État de mener une nouvelle consultation publique conforme aux exigences de la Cour interaméricaine des droits de l’Homme, qui siège à San José, la capitale du Costa Rica (…)

(…) Lire la suite de l’article sur le site de Géo

Un projet d’exploitation efficacement remis en question par le peuple waorani (Aline Timbert/ Actulatino)

Lire l’article sur le site de Actulatino

Les indiens Waoranis d’Équateur remportent une victoire contre les entreprises pétrolières (Olga Barry/ Espaces Latinos)

Les indiens Waoranis d’Amazonie en Équateur ont remporté vendredi 26 avril une victoire judiciaire historique contre les entreprises pétrolières. Après deux semaines de délibérations, pour donner suite à leur plainte en justice, le tribunal pénal de Puyo, de la région amazonienne au centre de l’Équateur, a décidé d’accepter le recours des indigènes contre le projet du gouvernement. Celui d’ouvrir 1800 km2 de leur territoire à l’exploitation d’hydrocarbures.

Cette décision est d’autant plus importante qu’elle pourrait constituer un précédent pour d’autres zones de gisements dans le pays sur des terres indigènes. La demande fut présentée par seize communautés. Les juges et la présidente du tribunal Pilar Araujo ont déterminé en première instance que cette exploitation représentait une atteinte au droit constitutionnel des peuples à l’autodétermination. Ces peuples devront être préalablement consultés de manière claire et précise chaque fois qu’un projet d’exploitation de ressources non renouvelables serait envisagé sur leur territoire. Le tribunal a enjoint en conséquence l’État de mener une nouvelle consultation publique conforme aux exigences de la Cour interaméricaine des droits de l’homme, dont le siège est à San José du Costa Rica.

Ce jugement va faire l’objet évident d’un appel des ministères concernés, ceux de l’Énergie et de l’Environnement, ainsi que du ministère public et de la Cour d’appel de la province de Pastaza. Pour l’heure, c’est une première étape qui a été franchie et gagnée (…)

(…) Lire la suite de l’article sur le site de Espaces Latinos