- France Amérique Latine - https://www.franceameriquelatine.org -

Julian Assange arrêté par la police britannique à Londres / Revue de presse

Le ministre des Relations Extérieures d’Équateur Ricardo Patiño et Julian Assange.
Londres, 16 juin 2013. Photo : Xavier Granja Cedeño/

Arrestation de Julian Assange : la revanche de l’empire américain (Le Vent se lève/ Taysir Mathlouthi, Denis Rogatyuk et Vincent Ortiz. Traduction réalisée par Patricia-Ann Boissonnet et Loïc Dufaud-Berchon)

Le 11 avril 2019, Julian Assange, fondateur de Wikileaks, était arrêté à l’intérieur de l’ambassade d’Équateur à Londres, dans laquelle il avait trouvé l’asile politique depuis 2012. Lenín Moreno, l’actuel président équatorien depuis mai 2017, a lui-même « invité  » la police londonienne à entrer dans son ambassade, cédant aux pressions des États-Unis. Cet épisode fait suite à une évolution des rapports de pouvoir survenus au sein de l’État équatorien et américain ; il découle des nouvelles orientation géopolitiques prises par la Maison Blanche depuis l’élection de Donald Trump

Si Lenín Moreno affirme que l’arrestation de Julian Assange est motivée par la violation des conditions de sa liberté conditionnelle, Jen Robinson, avocate de Julian Assange, y voit la réponse à une demande d’extradition de la part des États-Unis. Le chef d’accusation présumé consiste dans la divulgation des dossiers de guerre classifiés en 2010 obtenus grâce à l’ancienne soldate Chelsea Manning, elle-même de nouveau en prison depuis le 9 mars dernier pour avoir refusé de témoigner contre Wikileaks. Assange, quant à lui, pourrait être condamné à cinq ans de prison d’après le département de la justice des États-Unis (…)

(…) Lire la suite de l’article sur le site de Le Vent se Lève

Volte-face de l’Équateur (Guillaume Long/ IRIS)

Pourquoi le gouvernement de Rafael Correa avait-il accordé l’asile à Julian Assange? Pourquoi celui de Lenín Moreno le lui a-t-il retiré ? Quelles seront les conséquences de cette arrestation ? L’analyse de Guillaume Long, chercheur associé à l’IRIS, ancien ministre des Affaires étrangères de l’Équateur.



Reporter Sans Frontières (RSF) appelle le Royaume-Uni à respecter le principe de protection des sources journalistiques

Le fondateur de Wikileaks a été arrêté à Londres pour violation présumée de sa liberté conditionnelle. Il a été placé en garde à vue le 11 avril après avoir été expulsé de l’ambassade d’Équateur, où il vivait depuis près de sept ans. Reporters sans frontières (RSF) demande au Royaume-Uni de privilégier les principes de liberté d’expression, et de protection du rôle du journalisme, et notamment des sources journalistiques, dans le traitement qui lui sera réservé (…)

(…) Lire le communiqué de RSF

Pourquoi et comment Julian Assange a-t-il pu être arrêté? (Camille Toussaint / RTBF)

Le lanceur d’alerte Julian Assange a été arrêté ce jeudi à l’ambassade d’Équateur à Londres, où il était réfugié depuis sept ans. La police britannique a fait savoir qu’elle avait été ” invitée ” à pénétrer dans l’ambassade. Une situation rendue possible car l’Équateur a mis fin au statut d’asile dont il bénéficiait. Mais pourquoi l’Équateur a-t-il opéré ce changement, et quelles conséquences cela va-t-il avoir ? Dans Soir Première, l’ancien journaliste Marc Molitor a décrypté la situation (…)

(…) Lire l’article sur le site de RTBF

Julian Assange arrêté par la police britannique à Londres (RTS)

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été arrêté par la police britannique dans l’ambassade d’Équateur à Londres, a annoncé jeudi Scotland Yard. Il y était réfugié depuis sept ans.

Julian Assange, 47 ans, a été arrêté le jeudi 11 avril, par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l’ambassade d’Équateur”, a annoncé Scotland Yard. Ce dernier a expliqué que l’arrestation a été menée en vertu d’un mandat de juin 2012 délivré par le tribunal londonien de Westminster Magistrates, pour non présentation au tribunal. Julian Assange a été placé en garde à vue dans un commissariat londonien et sera “présenté au tribunal de Westminster dès que possible”.

Porté hors de l’ambassade

Cheveux et barbe blanche, Julian Assange a été porté hors de la représentation diplomatique équatorienne peu après 9h GMT (11h en Suisse) par six policiers habillés en civil jusqu’à un fourgon de police, selon une vidéo de son arrestation.L’arrestation a été confirmée par le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid. “Près de 7 ans après être entré à l’ambassade équatorienne, je peux confirmer que Julian Assange est actuellement en garde à vue et fera face à la justice au Royaume-Uni”, a tweeté Sajid Javid, ajoutant “personne n’est au-dessus des lois” (…)

(…) Lire l’intégralité de l’article sur le site de RTS