- France Amérique Latine - https://www.franceameriquelatine.org -

L’Amazonie brûle, Macron s’enflamme (Chantal Rayes et Aude Massiot/ Libération). Le point de vue de Christophe Ventura (France Inter)

Le président français a déclaré, vendredi, que la France ne pouvait plus soutenir l’accord de libre-échange entre le Mercosur et l’Union européenne, au motif que le Brésil ne respecte pas ses engagements de protéger la forêt amazonienne. Depuis l’élection de Jair Bolsonaro, la déforestation s’est accélérée au Brésil, la faute à la bienveillance du pouvoir à l’égard du lobby agricole.

Emmanuel Macron Jair Bolsonaro (G20, Osaka – Japon, 28/06/2019)
Photo: Frederico Mellado / ARG

«Compte tenu de l’attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet [du G20, ndlr] d’Osaka», a déclaré l’Elysée, vendredi, estimant que «le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s’engager en matière de biodiversité». Et de poursuivre : «Dans ces conditions, la France s’oppose à l’accord Mercosur en l’état.» Le couperet est tombé. Emmanuel Macron, à la veille du sommet du G7 organisé à Biarritz de samedi à lundi, a décidé de ne pas reculer devant les bravades du président brésilien Jair Bolsonaro. 

«Il n’y a pas moyen que l’Irlande vote pour l’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosur si le Brésil ne respecte pas ses engagements environnementaux», a aussi prévenu le Premier ministre irlandais Leo Varadkar. Cet accord doit obtenir l’aval des 28 pour être accepté.

Piqué au vif

«Situation d’urgence aiguë», «crise internationale», «nos enfants et petits-enfants comptent sur nous». Les dernières vingt-quatre heures ont vu les chefs d’Etats du G7 – d’Emmanuel Macron à la chancelière allemande, Angela Merkel, en passant par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau – renchérir sur l’importance d’inscrire la protection de la forêt amazonienne à l’agenda du sommet international de Biarritz.(…)

(…) Lire la suite de l’article sur le site de Libération

Emmanuel Macron accuse Jair Bolsonaro d’avoir “menti” : Christophe Ventura est notre invité (France Inter)

La forêt amazonienne est en flammes. Emmanuel Macron estime que Jair Bolsonaro, le président brésilien, est un “menteur” et que dans ces conditions la France ne ratifiera pas le traité de libre échange controversé UE-Mercosur. Faisons le point avec Christophe Ventura, chercheur à l’IRIS.

Écouter l’interview de Christophe Ventura