- France Amérique Latine - https://www.franceameriquelatine.org -

L’Argentine connaît son moment #metoo (Christine Legrand/Le Monde)

Sous le choc, la société argentine connaît, à son tour, sa révolution #metoo. Dans un pays déjà très mobilisé contre les violences faites aux femmes après une série de viols et d’assassinats qui a déclenché la vague #niunamenos (« pas une de moins ») en 2015, une avalanche sans précédent de dénonciations d’agressions sexuelles a de nouveau fait exploser les réseaux sociaux ces derniers jours, occupant la « une » des médias et le devant de la scène politique.

Tout a commencé, mardi 11 décembre, quand une comédienne a accusé, dans une vidéo, un célèbre acteur de l’avoir violée, en 2009, alors qu’elle avait 16 ans et lui 45. En larmes, Thelma Fardin a raconté en détail comment Juan Darthés aurait abusé d’elle, dans une chambre d’hôtel, au Nicaragua, lors d’une tournée de promotion d’une série pour enfants, Patito Feo (« vilain petit canard »).

« Je lui répétais qu’il avait des enfants de mon âge, il s’en fichait », a relaté la jeune femme, précisant : « Il a pris ma main et m’a dit : “Regarde dans quel état tu me mets”, me faisant sentir son érection. »

Thelma Fardin

« Avec moi, tu ne manqueras pas de travail »

Elle était entourée, au cours d’une conférence de presse, d’une cinquantaine d’actrices. « Avec moi, tu ne manqueras pas de travail », aurait dit le violeur présumé à sa victime. Avec ses allures de play-boy, Juan Darthés, 54 ans, avait déjà fait l’objet d’accusations de harcèlement et d’abus sexuel de la part de quatre autres actrices. Il nie les faits.

Dans la même dynamique que celle du mouvement #metoo, lancé il y a plus d’un an, aux Etats-Unis, par des actrices pour dénoncer les violences sexuelles à Hollywood, le bouleversant témoignage a été repris sur Twitter avec le lancement du hashtag #miracomonosponemos (« regarde dans quel état tu nous mets »).

Le collectif Actrices Argentinas (« actrices argentines »), créé en 2018 pour soutenir le projet de légalisation de l’avortement et qui regroupe des figures du cinéma, du théâtre et de la télévision, a exigé la fin de l’impunité pour les auteurs d’agressions sexuelles. Aux Etats-Unis, après les accusations contre le producteur Harvey Weinstein, ce dernier a été arrêté et inculpé, mais reste en liberté sous caution.

(…) Lire la suite sur le site du Monde