- France Amérique Latine - https://www.franceameriquelatine.org -

Non à la criminalisation des luttes sociales au Pérou.

France Amérique Latine se réjouit de la libération de Hugo Blanco Galdos dirigeant paysan et leader historique des luttes sociales au Pérou. Accusé de « résistance à l’autorité », il avait été arbitrairement détenu à la prison du Palais de Justice du Cusco, alors qu’il n’avait reçu aucune notification préalable des charges pesant sur lui.

L’arrestation de Hugo Blanco s’est produite à cause du soutien à la Communauté Indigène de Huanoquite-Paruro, qu’il avait exprimé quelques jours auparavant. Cette communauté s’était lancée dans un processus de récupération de ses terres exploitées illégitimement par le fils d’un ex « hacendado » (propriétaire terrien).

Le gouvernement d’Alain Garcia, fidèle à sa politique néo-libérale et à ses engagements vis-à-vis du TLC avec les Etas-Unis n’a pas su tirer parti de la manne financière fournie par la croissance économique des dernières années, pour améliorer les conditions de vie des secteurs les plus pauvres de la population (40%). Les bénéfices sont allés aux groupes financiers les plus puissants du Pérou et aux multinationales minières, pétrolières, gazières et agro-exportatrices.
Le développement de l’agro-business à grande échelle est considéré par le gouvernement péruvien comme un enjeu d’importance et les terres des communautés paysannes sont de plus en plus convoitées.

L’arrestation de Hugo Blanco n’est pas étrangère à cet état de choses. Elle est également un exemple des pratiques arbitraires des la part du gouvernement et des autorités péruviennes face à l’immense mécontentement populaire qui ne cesse de s’accroître, comme témoignent les récentes luttes des communautés paysannes de la sierra et de l’Amazonie contre les décrets législatifs qui visent la privatisation de leurs terres, la grève actuelle du secteur de la santé, la mobilisation de Moquegua et Tacna pour la défense du « Canon minier » et surtout l’approche de la journée de la grève générale du 7 d’octobre prochain convoquée par la Coordinadora Política Social- CPS et la « Confederación General de Trabajadores del Pérou »- CGTP, qui n’est que la continuation de la grève nationale du 9 juillet dernier.

France Amérique Latine se solidarise avec le combat de Hugo Blanco et de la Communauté Indigène de Huanoquite-Paruro et :

 demande le retrait définitif des charges qui pèsent contre Hugo Blanco et les membres de la Communauté Indigène de Huanoquite-Paruro,
 dénonce l’abus systématiques dont sont l’objet les paysans et les communautés paysannes de la part des « chercheurs de terres » et des propriétaires terriens, du gouvernement et des autorités locales,
 sollicite le respect le plus strict de la législation et les traités internationaux concernant les droits des populations indigènes et des communautés paysannes.
 Dénonce la criminalisation de la protestation et des luttes sociales et demande le respect des libertés démocratiques au Pérou.

Fait à Paris le 4 octobre 2008

Envoyer vos lettres de solidarité et de protestation à :

* scampana@defensoria.gob.pe Silvio Oswaldo Campana Defensor del Pueblo del departamento del Cusco
*centrodeatencionvirtual@defensoria.gob.pe Defensor del Pueblo Of. Nacional

Copie à :

* ocmapj@pj.gob.pe Oficina de Control de la Legislatura
* fsoberon@aprodeh.org.pe APRODEH (Asociación Pro Derechos Humanos)
* luchaindígena@yahoo.es Periódico del cual es director Hugo Blanco.