- France Amérique Latine - https://www.franceameriquelatine.org -

Pérou : Procès de la famille Chaupe – Compte-rendu de l’audience du 20 juin

COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE DU 20 JUIN – NOUVELLE PARODIE DE JUSTICE

Par notre camarade Françoise Chambeu qui a assisté à l’audience du 20 juin.

SCANDALE ET INDIGNATION, au cours de la nouvelle audience du 20 Juin 2014, dans ce procès emblématique contre la famille Chaupe.

La toute-puissante société minière Yanacocha, soutenue par le ministère public fait face à la famille Chaupe, des agriculteurs dont le seul crime est de défendre leurs terres en Tragadero Grande (Sorochuco). Le monde à l’envers : tous nous nous rappelons les images qui ont circulé sur les réseaux et dans le monde, les témoignages poignants des victimes de la violence, les coups et des abus de la police.

En Août 2011, le personnel de la mine et la police nationale ont procédé à une expulsion forcée, la destruction de leurs cabanes, la saisie de leurs biens, en battant Maxima et ses enfants, laissant son fils Daniel sans conscience, lequel continue à souffrir, depuis lors des conséquences de cette agression et menaçant de tuer Jaime CHAUPE.

En Celendin, ce vendredi 20 Juin 2014 pour la troisième fois on rouvre le procès de la famille de CHAUPE pour le délit supposé d’usurpation de terres, aggravé par la résistance à quitter sa propriété et l’utilisation de la violence contre la police nationale !

Le procureur Ruperto Alcántara a demandé la restitution immédiate des terres, 4 ans de détention provisoire et 4000 soles… pour la famille CHAUPE. Répétition du jugement oral, au cours de cette audience, M. Jaime CHAUPE a été interrogé pendant plus de deux heures d’affilée avec des méthodes insupportables et indignes par le procureur et l’avocat de Yanacocha, Juan Carlos Camacho, qui ont essayé de le confondre avec les questions malveillantes.

La relation étroite et la coordination entre le procureur et l’avocat de Yanacocha était évidente et le nouveau juge, M. PADILLA, a très paradoxalement refusé d’intégrer les éléments de preuve (documents relatifs à l’achat de la terre par la famille Chaupe) ordonnée par la chambre précédente, ce qui avait justifié l’annulation du premier procès en Juillet 2013. Lors de la prochaine audience qui aura lieu le 26 Juin à 10h30, à la chambre d’Accusation de Celendin, les autres membres de la famille seront interrogés.

“Tu es une puce face à un éléphant, et celui-ci va t’écraser” avait dit la police à Maxima pendant qu’elle la tabassait !

JUSTICE POUR MAXIMA ET LA FAMILLE CHAUPE

Publié par CS Cajamarca