Communiqué de Laurence Cohen, sénatrice du Val de Marne


CajamarcaMembre du Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Projet minier Conga au Pérou : : Un premier rendez-vous obtenu au Ministère de l’écologie !

J’ai enfin été reçue au Ministère de l’écologie, suite au courrier que j’ai adressé début septembre à Madame la ministre, Ségolène Royal. Accompagnée de représentants de l’association France Amérique Latine, du comité de soutien de Cajamarca et du collectif des Péruviens en France, j’ai regretté que ce rendez-vous n’ait pas eu lieu avant la COP 20 de Lima. En effet, il est urgent de prendre en considération les conséquences environnementales dramatiques du projet Conga, jusqu’ici absentes des préoccupations des ‘’Grands de ce Monde’’.

Il existe pour le moins des ambiguïtés, voire des contradictions entre les discours officiels qui affirment vouloir préserver la planète et la réalité où la volonté d’une multinationale met à mal la faune, la flore et l’élevage de toute une Région pour extraire de l’or.
Alors que la France organise dans quelques mois la COP 21, il n’est plus possible d’ignorer ces enjeux…

Ce saccage environnemental va de pair avec le mépris des droits humains, notamment au travers de la répression et de la violence subies par les paysans et les paysannes péruviennes qui défendent leurs terres et l’avenir de la planète. Nous avons bien évidemment évoqué le cas particulier de Maxima Acuna, symbole de cette résistance pacifique, et celui d’Elmer Campos, devenu paraplégique suite à un tir policier. Ce rendez-vous, s’il n’a pas apporté de réponses et de positionnement officiels quant à ces questions, était une première étape permettant de mieux faire connaitre ce qui se cache à Cajamarca et qui ne peut laisser indifférent le gouvernement français qui se veut irréprochable en matière environnementale notamment dans la perspective de la COP 21.

Il sera désormais difficile pour la France de faire comme si elle ne savait pas… Toutes ces questions seront au coeur d’un colloque que j’organise au Sénat le 22 mai prochain en présence d’invité-es péruviens. En attendant, je continuerai à être aux côtés des associations et organisations qui se battent pour que la conquête de l’or ne fasse ni au détriment de l’eau et de l’éco-système ni au détriment des droits humains.