Service civique au sein de la Plate Forme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains


La Plate-Forme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains (POHDH) est une association de droit privé à but non lucratif regroupant huit institutions œuvrant activement dans le domaine des droits de l’homme.

Constituée d’une équipe dynamique de 21 membres, la POHDH compte parmi les organisations de la société civile des plus engagées pour la promotion et le respect des droits humains en Haïti où les violations restent innombrables. La socle fondateur de cette fédération d’institutions en pohdhfaveur des droits de l’homme repose sur un certain nombre de convictions communes. Dans l’esprit de reconnaître l’égalité de tous les droits humains et leur interdépendance, son action repose sur une approche complète de ces droits en tantRetour ligne automatique
que droits civils et politiques, sociaux, économiques et culturels, individuels et collectifs.

Sa mission s’inscrit plus globalement dans le cadre d’une lutte permanente pour l’instauration d’un État de droit et ses activités se déclinent sur plusieurs fronts à travers 5 programmes :

  • Le programme d’Éducation à la Culture des Droits Humains ;
  • Le programme d’Observation des Droits Humains ;
  • Le programme d’Intervention Juridique ;
  • Le programme de Recherche, d’Analyse et de Réflexion ;
  • Le programme de Communication et Plaidoyer.

Étant sensible à la question des droits humains, j’ai la chance de pouvoir effectuer ce service civique de 6 mois au sein de la POHDH à Port-au-Prince dans le cadre de mon stage de fin d’études en master 2 de développement social.

Intégrer une organisation haïtienne et travailler auprès d’acteurs locaux me permet de saisir avec d’autant plus d’acuité la réalité des droits de l’homme en Haïti et la forte volonté de changement régnant dans le pays.

La réflexion relative aux divers sujets de société font l’objet de vifs débats au quotidien et rendent cet environnement de travail très intéressant. D’après mes premières impressions depuis mon arrivée à la POHDH, la société civile haïtienne me semble très active et impliquée pour promouvoir ce changement et le pays ne manque pas deRetour ligne automatique
personnages à la voix forte et engagée.

Toutefois, les revendications peuvent encore se payer au prix chèr dans ce pays où les casRetour ligne automatique
d’arrestations arbitraires et illégitimes d’opposants au pouvoir demeurent fréquents.

Le pays traverse actuellement une crise politique inquiétante et les principes démocratiques sont fortement mis à mal au sein du monde politique haïtien qui se caractérise encore par son instabilité.

Le travail effectué par la POHDH pour agir dans l’intérêt du peuple est ainsi infiniment précieux dans ce pays où c’est bel et bien la grandeur de son peuple qui en fait sa force

Ecrit par Yumi Burger, notre volontaire en Haïti.