6èmes Rencontres avec le Cinéma d’Amérique Latine et de la Caraïbe
Imprimer

6ème édition – 21 au 25 MARS 2007 en Val de Marne

Mercredi 21 Mars 2007 à Arcueil

18 h : Accueil et Inauguration des 6èmes Rencontres.

18 h 30 : Buenos Aires, Hora Zero (Buenos Aires, heure zéro) de José Barahona (2004 – 69’ – Portugal – vostf).

Colònia do Sacramento est la seule ville fondée par des Portugais sur les rives du Rio de la Plata, en Uruguay. Le film suit, puis perd la trace d’un des descendants de ces pionniers à Buenos Aires, où depuis décembre 2001, quand la population est descendue dans la rue pour destituer le président, c’est l’heure zéro, l’heure de recommencer comme on peut. Entre les histoires des vieux émigrants et les rêves d’avenir de la jeune génération orpheline, la ville révèle des cicatrices encore récentes.

20 h 15 : Débat avec le public.

A l’occasion du 31ème anniversaire du Coup d’Etat argentin du 24 mars 1976 et au 5ème mois de la disparition du témoin clé Julio Lopez dans le procès aux tortionnaires argentins, débat sur L’Impunité en Amérique latine, avec la participation de Sophie Thonon-Wesfreid, Présidente déléguée de France Amérique latine et de Ricardo Parvex, Président de l’Association d’ex prisonniers politiques chiliens en France.

Restauration légère.

21 h 30 : La part du chat de Jérémy Hamers (2006 – 52’ – Belgique – vostf).

A Carmo do Rio Verde au Brésil, la récolte de la canne à sucre, de laquelle on crée un bio-carburant, se fait au mépris des conditions de travail de saisonniers. Avec poésie, et force images marquantes, Jeremy Hamers tente ici de faire ressentir presque physiquement la violence de cette récolte et de faire nous partager le destin difficile de ces ouvriers…

Vendredi 23 Mars à Champigny sur Marne

18 h 30 : La Commune de Oaxaca : Projection de documentaires de courtes durées sur la situation à Oaxaca (Mexique) suivie d’un débat.

Débat sur une des plus importantes expériences du mouvement social au Mexique depuis le soulèvement zapatiste, avec la participation de Valérie Técher, membre du Bureau National de France Amérique latine et de Braulio Moro, membre de France Amérique Latine.

Restauration légère.

20h30 : El violín (Le violon) par Francisco Vargas, Mexique, 2005, fiction, 98 min, 35mm.

Don Plutarco et son fils Genaro vivent une double vie. Fermiers et musiciens itinérants, ils font également partie de la guérilla qui tente de renverser le gouvernement.
Un matin, les leaders de leur mouvement sont capturés par l’armée. Don Plutarco parvient à s’enfuir dans la montagne avec les femmes et les enfants tandis que le reste des rebelles organise la contre attaque. Mais un problème majeur reste à résoudre : la plupart des munitions est restée cachée dans le village encerclé par les soldats. Grâce à son violon, Don Plutarco parviendra à se faire accepter du Capitaine qui contrôle la ville pour récupérer les munitions enterrées dans son champs.

Le samedi 24 mars à Champigny sur Marne

19h : Les cocaleros du Chapare, de Hector Ulloque Franco et Manuel Ruiz Montealegre, Bolivie, 2005, 50’.

’Hartos Evos aquí hay’ (Il y a ici de nombreux Evo).
Sur la base de la défense de la feuille de Coca, plante sacrée aux niveaux culturel et économique, les cocaleros du Chapare ont mis en place une solide organisation syndicale, dont le Président actuel de la Bolivie , Evo Morales a pu surgir comme dirigeant politique. Celle-ci promeut les valeurs de la culture traditionnelle indigène et leurs revendications contre l’Etat. Après de longues années de lutte pour la défense de la feuille de Coca et du territoire, les cocaleros ont inclus parmi leurs priorités la nationalisation des ressources naturelles ainsi que leur participation dans la transformation sociale de la Bolivie, par le biais d’une assemblée nationale constituante.

Ce film documentaire a reçu un prix à l’occasion de la XVe édition du Festival des Cinémas et Cultures d’Amérique latine, qui s’est déroulé à Biarritz, du 26 septembre au 1er octobre 2006.

Débat sur la situation en Bolivie, « Un an après l’élection avec Evo Morales », avec la participation de Sergio Caceres, Rédacteur en chef de l’édition française du journal bolivien Le Jouet Enragé.

Restauration légère.

Dimanche 25 Mars à Arcueil

16 h : Accueil.

16 h 30 : ¡Viva Cuba ! par Juan Carlos Cremata, Cuba France, 2005, 1h20, fiction, couleur.

Prix Ecrans Juniors au festival de Cannes 2005
Mention spéciale au Festival International de Giffoni, Italie, 2005.

Deux enfants, un garçon et une fille, issus de milieux sociaux différents de la Havane, sont amoureux. Malgré les réactions hostiles de leurs mères, ils sont inséparables jusqu’au jour où, à cause d’un déménagement, ils doivent renoncer à leur amitié. Les deux enfants décident de s’enfuir : commence alors un périple à travers Cuba…
Cremata, avec un petit budget et un grand niveau esthétique, nous livre un film qui est une belle parabole sur l’histoire contemporaine de l’île mais aussi sur celle de nombreux pays où les populations sont séparées à cause de fractures politiques ou sociales. C’est un chant de réconciliation entre les êtres humains.

Débat sur Culture, débat d´idées et société civile à Cuba, avec la participation de Marie Christine Delacroix, responsable du comité France Cuba du Val de Marne et de Rafael Hernandez, directeur de « Temas », revue de sciences sociales cubaines.

18 h 15 : Clôture des 6èmes Rencontres avec un cocktail convivial.

Lieux d’accès :

Salle Jean Vilar
1, rue Paul Signac
94110 Arcueil.
Tél : 01 41 24 25 55

Studio 66
66, Rue Jean Jaurès
94500. Champigny-Sur-Marne
Tel : 08 92 68 03 03

Imprimer