Communiqué FAL – Sur l’Arrestation de Julia Ramos
Imprimer

logofal

Communiqué

Divers articles de presse ont fait état ces dernières semaines, de plusieurs affaires mettant en cause des personnalités proches du gouvernement bolivien, dont le principal dossier concerne le Fonds indigène (Fondioc), instance décentralisée au sein de laquelle ont été détournés plus de 10 millions de dollars destinés à financer 153 projets de développement dans les communautés autochtones du pays. 

Parmi les deux cents personnes mises en cause, et pour la plupart aujourd’hui incarcérées, figure Julia Ramos, ex-ministre du développement rural, dirigeante de l’association « Bartolina Sisa ». Elle a été le contact privilégié de notre association dans le cadre de notre soutien à la radio communautaire Pachamama. 

France Amérique Latine ne peut que rappeler le devoir de présomption d’innocence de toute personne inculpée et non encore jugée.

Depuis le début de la mise en oeuvre du projet de Radio, France Amérique latine a souhaité gérer directement tous les fonds que nous avons recueillis pour ce projet. Nous pouvons sur place constater  que les installations de l’antenne radio FM située à Tucumilla sur les hauteurs ainsi que le local du studio qui se trouve à Tarija, fonctionnent bien et émettent régulièrement. Un programme conçu avec les acteurs locaux est diffusé au service des paysannes et paysans de la région. Il n’est en rien impacté par cet épisode judiciaire.

Bien entendu, France Amérique Latine suit avec attention, ici et là-bas, le déroulement de l’enquête en cours. 

Nous espérons pouvoir avoir plus d’informations dans les prochaines semaines et nous en ferons part dés que possible.

Paris le 16 mars 2016.

Imprimer