Le Paris-Dakar dans un centre de torture
Imprimer

LOGOFAL125L’Association FRANCE AMERIQUE LATINE entend rappeler que la ville argentine de MAR DEL PLATA, point de départ, du PARIS DAKAR, fut profondément touchée par la sanglante répression instaurée par la dictature militaire argentine de 1976 à 1983.

Nous voulons faire savoir aux différents participants que les hangars de la Base Navale dans lesquels véhicules et matériel sont actuellement entreposés, fut un centre clandestin de tortures et de disparition, par lequel passèrent la plupart des disparus de la ville.

Un procès s’est ouvert, ce 23 décembre au Palais de Justice de Mar del Plata, afin de juger les responsables des disparitions et en particulier, celle de 5 nouveaux-nés.

Un monument commémoratif à la mémoire des victimes dont les corps n’ont jamais été retrouvés, a été élevé à l’entrée de la Base Navale.

Nous regrettons vivement que les organisateurs aient choisi un tel lieu et espérons que chacun des participants saura rendre hommage à la mémoire des victimes.

Sophie Thonon-Wesfreid
Présidente déléguée de l’Association FRANCE AMERIQUE LATINE
Tél. 0611876255

Imprimer