Les forages de Shell vont reprendre au large de la Guyane française
Imprimer

Guyane_premier_gisement_petrole_0-4696eRFI

C’est officiel : les forages de Shell vont reprendre au large de la Guyane. Le gouvernement français l’a annoncé ce vendredi 22 juin. Les écologistes dénoncent un changement de position des autorités, qui avaient pourtant promis un geste fort dans le secteur. Ils s’interrogent surtout sur le départ de Nicole Bricq, après le remaniement d’hier, jeudi. La ministre quitte l’Ecologie, quelques jours après avoir annoncé une remise à plat des autorisations de forage.

Si Nicole Bricq peut se consoler avec le ministère du Commerce extérieur, son départ du ministère de l’Ecologie n’en est pas moins un désavoeu.

En milieu de semaine dernière, elle avait annoncé la suspension du permis de forer de Shell au large de la Guyane, le temps de le remettre à plat et plus généralement de réformer le code minier, dans un sens plus protecteur de l’environnement et plus favorable aux finances publiques.

Mais cette décision brutale avait suscité la bronca des élus guyanais, et surtout du secteur pétrolier qui dénonçait le non-respect de la parole de l’Etat. Ce sont eux qui l’ont emporté. Nicole Bricq a perdu son arbitrage, ont déploré les organisations de défense de l’environnement : les craintes sur l’écologie maritime du territoire d’Outre-mer ont pesé moins lourd que les impératifs de développement économique de la Guyane, confrontée à un chômage massif, moins lourd que le rêve d’une plus grande indépendance énergétique en France, moins lourd enfin que les intérêts de l’opérateur Shell et de ses partenaires, dont Total.

La plate-forme qui était déjà dans les eaux guyanaises en début de semaine va pouvoir commencer les forages.

http://www.rfi.fr/ameriques/20120622-france-forages-petroliers-shell-vont-reprendre-large-guyane-francaise

Imprimer