Pour une gestion publique de l’eau…
Imprimer

LOGOFAL125Pour une gestion publique de l’eau et de l’assainissement (sanitaires) au bénéfice de la population et sous son contrôle, en région parisienne

Dans un monde où plus de mil millions d’êtres humains n’ont pas d’accès à l’eau potable et deux mil millions et demi aux services d’assainissement, l’eau est source de problèmes pour beaucoup de personnes et d’énormes gains pour quelques uns.

Dès le début des années quatre-vingt-dix, les « privatisations » des services publics urbains se sont multiplié dans le monde entier. Cette tendance, encouragée par les organismes internationaux et impulsée par les gouvernements locaux, a ouvert aux multinationales du secteur le marché des capitales et des grandes villes. Il est évident que la distribution de l’eau dans les zones rurales ne les intéresse pas.

Les multinationales de l’eau ont violé, et violent encore, les droits fondamentaux et la souveraineté des peuples, en tant qu’entreprises mais aussi en tant que groupes de pression dont l’action sur les différents systèmes politiques entraîne des conséquences directes sur les concession relatives à l’eau.

L’eau, qui a toujours été un bien public vital et appartenant à tous, un bien commun de l’humanité, est maintenant une marchandise accessible uniquement pour ceux qui peuvent la payer. Les leaders de la privatisation de l’eau sont les géants français : Suez et Veolia (antérieurement Vivendi).

En France, les services de l’eau et de l’assainissement sont à 80 % dans les mais de trois grandes multinationales ; Veolia, Suez et Saur. Dans la région parisienne, le SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile de France) est un syndicat de l’eau qui regroupe 144 communes et gère l’approvisionnement en eau de 4 millions de personnes. Il s’agit du plus important syndicat de l’eau en France et en Europe.

Depuis 1923, un contrat lie le SEDIF à la multinationale Veolia pour la distribution de l’eau dans une partie de la région Ile de France. Ce contra prendra fin en 2010.

Le 11 novembre 2008, les 142 délégués du syndicat devront décider de l’avenir de ce service. Deux possibilités s’offrent à eux : renouveler le contrat de la gestion de l’eau aux entreprises privées ou créer une entreprise publique (régie). Le secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique et président du SEDIF, André Santini, milite pour un renouvellement du contrat avec Veolia pour une durée de 15 ans. D’autres maires voudraient changer de multinationale : laisser Veolia et passer à Suez.

Par ailleurs, de nombreuses organisations d’usagers, ainsi que des maires et conseillers municipaux se mobilisent pour que la gestion et l’exploitation de l’eau soient prises en charge par une entreprise publique, une régie. Des études récentes démontrent que ce système permet une économie de 30 %, une diminution des fuites d’eau, ainsi qu’une amélioration de la qualité de l’eau. Des villes comme Paris, Grenoble, Cherbourg, Tremblay, Châtellerault, ont déjà opté pour une gestion publique. Dans d’autres villes importantes, telles Toulouse, Nantes, Marseille, les usagers se battent pour ce même choix.

Face à la menace qui pèse sur le renouvellement du contrat du SEDIF avec une multinationale de l’eau, et vu les violations et les politiques d’exploitation et saccage que ces multinationales pratiquent dans les pays d’Amérique latine,

Nous sommes solidaires :

Avec la lutte que mènent les usagers, les associations de consommateurs, les maires et conseillers municipaux de la région Ile de France pour une gestion publique et démocratique de l’eau

Nous déclarons :

Le droit d’accès à une quantité d’eau suffisante pour l’alimentation, l’hygiène et la propreté comme étant un Droit Humain primordial, social, universel, indivisible et imprescriptible.

Le droit à l’eau est la source des autres droits, et en tant quel tel, tout citoyen a droit d’accès à l’eau potable. Il est de la compétence des autorités publiques que de garantir ce droit.

Nous affirmons que la gestion privée de l’eau ne bénéficie qu’aux multinacionales !

Nous appelons les délégataires du SEDIF à ne renouveler le contrat ni avec Veolia ni avec n’importe quelle autre entreprise privée du secteur de l’eau. Oui à la Régie !

Signatures :

- France Amérique Latine
- Asociación de Usuarios del Agua de Saltillo (México) : Rodolfo Garza Gutiérrez
- Frente Social y Popular del Paraguay, Roberto Colmán, miembro de la Conducción Nacional
- Federacion Nacional de Trabajadores de Agua Potable del Peru (FENTAP) : Luis Isarra, Secrétaire général adjoint

Peticion de firmas por el Agua en Francia Por una gestion publica del agua y del sanemaiento en la Région parisiana En beneficio de la poblacion y bajo su control

Imprimer