Venezuela: travailler moins pour éviter la pénurie d’électricité
Imprimer

Le Venezuela est frappé par le manque d’électricité depuis plusieurs semaines. Selon les autorités, le phénomène El Niño, responsable de la sécheresse dans le pays, est le grand coupable de cette situation. Une bonne partie de l’électricité du pays provient en effet de l’énergie hydraulique. Le ministère de l’Energie électrique propose ses solutions, face à une « crise électrique » devenue un problème structurel.

Avec le correspondant RFI à Caracas,  Julien Gonzalez

La fragilité du système vénézuélien en matière d'électricité n'est pas un problème nouveau. Photo: Caracas. AFP Photo / Leo RAMIREZ
La fragilité du système vénézuélien en matière d’électricité n’est pas un problème nouveau. Photo: Caracas. AFP Photo / Leo RAMIREZ

« Des horaires spéciaux de travail, de 7h30 du matin à 13 h, jusqu’à nouvel ordre. » Ce sont les nouvelles mesures à l’attention des fonctionnaires vénézuéliens, excepté dans les services prioritaires.

L’enjeu est de réduire d’au moins 30 % la consommation d’électricité dans l’administration publique au Venezuela.

Ces économies d’énergie ne sont pas nouvelles dans le pays, et ont d’ailleurs déjà concerné le secteur privé aussi. Il y a deux semaines, de très nombreuses boutiques de centres commerciaux ont en effet dû réduire leurs journées de travail faute d’électricité.

Système paralysé en avril ?

Cette « crise de l’électricité », certains experts l’expliquent comme la conséquence de l’état vétuste des infrastructures énergétiques et du manque d’investissements en énergie thermique notamment.

Car le Venezuela semble souffrir de sa grande dépendance à l’énergie hydraulique. Actuellement, tous les yeux sont tournés vers la centrale hydroélectrique Simon Bolivar. Cette semaine, le niveau d’eau à hauteur du barrage de Guri est en effet passé à moins de 10 mètres du seuil critique en raison de la sécheresse qui sévit sur le continent sud-américain, sécheresse dûe au phénomène climatique d’El Niño.

Face à cette situation, le ministre de l’Energie électrique appelle à faire des efforts : « Sans mesures d’économie d’énergie, dit-il, le système électrique du pays pourrait être paralysé en avril prochain. »

 

Source :

RFI, 28 février 2016

Imprimer