Communiqué de France Amérique Latine. Démission de Jean Wyllys (PSOL) au Brésil : Rester en vie est aussi une stratégie de lutte !
Imprimer

France Amérique Latine tient à exprimer sa solidarité avec le député brésilien Jean Wyllys, du Parti Socialisme et Liberté (PSOL), seul parlementaire ouvertement homosexuel et militant des droits des personnes LGBT, qui a pris la décision de démissionner de son mandat et de quitter le Brésil suite à de nouvelles menaces de mort.

Comme il le dit lui même, « rester en vie est aussi une stratégie de lutte ».

Jean Wyllys n’est pas le premier exilé de cette nouvelle ère fasciste – on se
rappelle notamment Déborah Diniz, obligée de quitter le Brésil en 2018 après avoir reçu elle aussi des menaces de mort.

Nous condamnons fermement ces menaces et les violences qu’elles génèrent et regrettons l’absence de protection réelle de l’État tant pour les élu.e.s que pour les populations. Nous condamnons également la politique et l’attitude du président Jair Bolsonaro qui, face à l’annonce de Jean Wyllys, a osé parler de « grand jour » pour le Brésil.

Enfin, France Amérique Latine apporte son soutien au député David Miranda, qui remplace Jean Wyllys à l’assemblée et qui, sans nul doute, saura poursuivre son combat. Nous réitérons aussi notre soutien à tou.te.s les défenseurs et défenseuses des droits humains, aux minorités noires, LGBTQI et quilombolas, aux peuples autochtones et à tou.te.s celles et ceux menacé.e.s par le régime d’extrême droite en place au Brésil

Bureau National de France Amérique Latine,

25 janvier 2019.

Imprimer