Communiqué de France Amérique Latine : Solidarité avec le Mouvement des Personnes Atteintes par les Barrages et le peuple Brésilien
Imprimer

France Amérique latine dénonce avec la plus grande fermeté l’assassinat dont ont été victimes Dilma Ferreira Silva, 47 ans, dirigeante du MAB dans le Para, son mari Claudionor Costa da Silva, 42 ans, et Hilton Lopes, 38 ans, un ami du couple. Les circonstances de leur mort ont été particulièrement odieuses, puisqu’ils ont été attachés et torturés avant d’être assassinés.

Dilma Ferreira Silva faisait partie des personnes atteintes par le barrage et l’usine hydroélectrique de Tucurui, elle avait été expropriée pour la construction de ce barrage et faisait partie de la coordination du MAB dans la région.

Ce crime odieux intervient deux mois après la terrible catastrophe par négligence de Brumadinho qui a vu un barrage se rompre, provoquant la mort de 300 personnes dont une centaine n’ont pas été retrouvés.

La violence et l’impunité augmentent quotidiennement, et les positions du président Bolsonaro ne font que les encourager.

La commission des Droits Humains de l’ONU demande une “enquête indépendante” pour que justice soit faite et que ces crimes ne restent pas impunis.

France Amérique latine joint sa voix à toutes celles qui s’élèvent au Brésil et dans le monde pour apporter toute sa solidarité et son affection au Mouvement des Personnes Atteintes par les barrages et aux familles des victimes.

France Amérique latine demande aux autorités brésiliennes de rechercher et condamner les responsables de ces meurtres et de manière urgente de protéger les militants sociaux. La sécurité des mouvements sociaux est une responsabilité de l’Etat brésilien.

France Amérique Latine

Imprimer