Deux tribunes d’anciens dirigeants dans «Le Monde» pour sauver Lula de la prison (Gabriel Vallejo/ Espaces Latino)
Imprimer

Depuis sa prison, l’ancien président brésilien Lula (2003-2010) clame son innocence dans une tribune au Monde et affirme qu’il est toujours candidat aux élections présidentielles d’octobre 2018. Dans le même temps, six anciens dirigeants européens, dont François Hollande, ont demandé la liberté pour Lula dans une seconde tribune pour qu’il puisse se présenter aux élections présidentielles, déclenchant l’ire du gouvernement brésilien.

Arrestation de Lula (Photo: La Jornada)

L’appel lancé au Monde par François Hollande, le socialiste belge Elio Di Rupo, les Italiens sociaux-démocrates Massimo d’Alema, Enrico Letta et Romano Prodi, ainsi que l’Espagnol José Luis Rodríguez Zapatero (PSOE), demande au Brésil d’autoriser Luiz Inácio Lula da Silva à se présenter aux élections présidentielles de 2018. L’ancien président français et les anciens chefs de gouvernement de la gauche européenne ont exprimé leur soutien à Lula, expliquant que «la lutte légitime et nécessaire contre la corruption ne peut justifier une opération qui remettrait en cause les principes de la démocratie et le droit des peuples à choisir ses gouvernants». La réponse ne s’est pas fait attendre du côté brésilien. Pour le ministre des Affaires étrangères Aloysio Nunes, cette prise de position constitue une violation de l’État de droit. «J’ai entendu avec incrédulité les déclarations de personnalités européennes qui, ayant perdu de l’audience chez elles, se sont arrogées le droit de donner des leçons sur le fonctionnement du système judiciaire brésilien», a réagi M. Nunes dans un communiqué. Cette tribune fait suite à celle publiée par Lula également dans Le Monde la semaine dernière où l’ancien président brésilien affirmait sa volonté de se présenter aux élections en octobre 2018? (…)

Lire la suite de l’article de Gabriel Vallejo sur http://www.espaces-latinos.org/archives/67240

Tribunes publiées dans le Monde

Lula : « Pourquoi je veux à nouveau être président du Brésil »

L’ancien chef de l’Etat brésilien purge depuis le 7 avril une peine de douze ans de prison pour corruption. Dans une tribune au « Monde », il dit ce qui le pousse à se présenter en octobre. Je suis candidat à la présidence du Brésil, pour les élections d’octobre, car je n’ai commis aucun crime et parce que je sais que je peux faire en sorte que le pays reprenne le chemin de la démocratie et du développement pour notre peuple. Après tout ce que j’ai accompli comme président de la République [entre 2003 et 2010], j’ai la certitude que je pourrai redonner au gouvernement toute sa crédibilité, sans laquelle il ne peut y avoir de développement économique ni de défense des intérêts nationaux. Je suis candidat pour rendre aux pauvres et aux exclus leur dignité, pour garantir leurs droits et leur donner l’espoir d’une vie meilleure.

Lire la suite sur: https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/05/17/lula-pourquoi-je-veux-a-nouveau-etre-president-du-bresil_5300166_3232.html#hk8sl43ajID1mseE.99   (accès réservé aux abonnés)

« Lula doit pouvoir se présenter libre au suffrage du peuple brésilien »

L’incarcération précipitée du président Lula, ardent artisan de la réduction des inégalités au Brésil, défenseur des pauvres de son pays, ne peut que susciter notre émotion. La destitution de Dilma Rousseff, élue démocratiquement par son peuple et dont nul n’a jamais contesté la probité, constituait déjà une grave inquiétude. La lutte légitime et nécessaire contre la corruption ne peut justifier une opération qui remettrait en cause les principes de la démocratie et le droit des peuples à choisir ses gouvernants.

En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/05/17/lula-doit-pouvoir-se-presenter-libre-au-suffrage-du-peuple-bresilien_5300201_3232.html#yybJBUmt1gS5sHrZ.99

Imprimer