🇲🇽 Élections au Mexique : victoire de Claudia Sheinbaum à la présidentielle. Le parti Morena majoritaire aux législatives et scrutins locaux (revue de presse)


Le Mexique a organisé le 2 juin dernier les élections les plus importantes de son histoire avec la tenue simultanée des scrutins présidentiel, législatifs et locaux. Pour la première fois de son histoire, le Mexique, aura une présidente, Claudia Sheinbaum, élue avec 59% des voix et dont le parti Morena (le Mouvement de régénération nationale) a également largement remporté les législatives avec une majorité confortable au Congrès. Claudia Sheinbaum succèdera le 1er octobre prochain à Andrés Manuel López Obrador, qui a dirigé le pays pendant six ans, la durée du mandat présidentiel non renouvelable au Mexique.

Claudia Sheinbaum, la candidate du parti de gauche du Mouvement pour la régénération nationale (Morena), a été élue Présidente du Mexique dimanche 2 juin 2024 © Carlos Tischler/Eyepix Group/ABACAPRESS.COM

La coalition de gauche formée par le Mouvement régénération nationale (Morena), le Parti du travail (PT) et le Parti vert écologiste du Mexique (Pvem) a tout bonnement pulvérisé la droite. Unie derrière l’ex-sénatrice du Parti d’action nationale, Xóchitl Gálvez, la coalition du bloc conservateur n’a obtenu que 28 % des voix. La coalition “Juntos Seguimos haciendo historia” n’a pas seulement remporté la présidence mexicaine et la mairie de la capitale mexicaine, où elle a obtenu onze des seize mairies. Elle a également gagné le congrès et la plupart des États où des gouverneurs ont été élus.  MORENA (Movimiento de Regeneración Nacional) et ses alliés, le PVEM et le PT, ont remporté 388 des 500 députés, soit la majorité absolue, et au moins 83 des 128 sénateurs. Revue de presse

Mexique : la candidate de gauche Claudia Sheinbaum devient la première femme présidente du pays (Libération / AFP)

Pour la première fois de son histoire, le Mexique et ses 130 millions d’habitants vont être dirigés par une femme : Claudia Sheinbaum, candidate de gauche, héritière politique du président sortant, Andrés Manuel López Obrador. Agée de 61 ans, l’ancienne maire de Mexico a obtenu entre 58 % et 60 % lors du vote qui s’est tenu dimanche, selon de premiers résultats officiels communiqués par l’Institut national électoral (INE) ce lundi 3 juin.

Claudia Sheinbaum à Mexico, dimanche 2 juin, jour d’élection. (Jose Luis Torales / Eyepix.SIPA)

Créditée seulement de 26 % à 28 %, au terme de ce scrutin à un tour, sa rivale de l’opposition, l’ex-sénatrice de centre-droit Xochitl Galvez, a reconnu sa défaite après l’annonce des résultats. Claudia Sheinbaum, qui fêtera ses 62 ans à la fin du mois de juin, entrera en fonction le 1er octobre. «Je ne vais pas vous décevoir», a-t-elle promis à la télévision ce lundi matin.

En votant à Mexico, la scientifique de formation avait salué un «jour historique». Elle avait aussi confié n’avoir pas voté pour elle-même à la présidentielle, mais pour une pionnière de la gauche mexicaine, Ifigenia Martinez, 93 ans, en hommage à sa lutte.

L’élection d’une femme à la présidence est particulièrement symbolique dans un pays qui a enregistré en 2023 une moyenne de dix assassinats de femmes par jour, d’après les chiffres de l’ONU. Au total, 70 % des Mexicaines de plus de 15 ans ont fait l’expérience de la violence au moins une fois dans leur vie, de même source.

Petite-fille de juifs ayant fui le nazisme et la misère en Lituanie et en Bulgarie, Claudia Sheinbaum devra également relever le défi de la narco-violence : le Mexique enregistre depuis plusieurs années une moyenne de plus de 30 000 homicides par an, plus de 80 par jour. Les trois quarts des homicides seraient liés à des affrontements entre groupes criminels pour le contrôle des marchés locaux de la drogue, selon le gouvernement sortant. Elle a promis de s’attaquer aux causes de la violence, de renforcer la Garde nationale, et d’aller vers une politique du «zéro impunité». (…)

(…) Lire la suite de l’article ici


Ex-membre du Giec et gouverneure de Mexico : qui est Claudia Sheinbaum, la nouvelle présidente anti bling-bling du Mexique ? (Bruno Odent / L’Humanité)

La nouvelle présidente du Mexique est une battante, une scientifique et une militante de la première heure. Claudia Sheinbaum, 61 ans, s’est pleinement investie avec Andres Manuel López Obrador (Amlo), le très populaire président progressiste sortant, au sein du Parti révolutionnaire démocratique (PRD), puis dans le mouvement Morena de régénération nationale. Comme lui, elle affirme que la lutte contre la pauvreté est sa plus grande priorité.

Claudia Scheinbaum, le 2 juin 2024, à Mexico. © Carl de Souza/AFP

Elle a grandi au sein d’une famille d’immigrés juifs communistes qui a quitté la Lituanie et la Bulgarie en 1920 pour « fuir les persécutions des fascistes ». Avec ses parents, elle va s’engager pour la reconnaissance et la condamnation du massacre de Tlatelolco (près de 300 morts), où l’armée a tiré sur une foule d’étudiants désarmés qui contestaient la déliquescence du régime libéral-autoritaire, à la veille des Jeux olympiques de 1968.

Brillante étudiante (formée à l’Université nationale autonome du Mexique et à Berkeley, aux Etats-Unis), elle devient docteure en sciences de l’environnement, une tâche à laquelle elle va se consacrer avec la plus grande énergie. Elle est de tous les combats pour la restauration des ressources aquatiques ou encore l’interdiction de la fracturation hydraulique. Elle devient membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), à qui est décerné le prix Nobel de la paix en 2007.

Plus récemment, Claudia Sheinbaum fut gouverneure de la ville tentaculaire de Mexico (10 millions d’habitants) – elle ne quittera cette fonction qu’en 2023, pour se lancer dans la campagne présidentielle. Attachant une très grande importance à l’écoute attentive de ses « administrés », elle va s’impliquer à réduire sensiblement la violence qui mine la capitale mexicaine « grâce, dit-elle, à une stratégie intégrale de traitement des causes ». Une expérience qui va s’avérer très précieuse pour une élue dont le pays reste confronté à l’extrême violence causée par le narcotrafic. (…)

(…) Lire la suite de l’article ici


Présidentielle au Mexique : large victoire de la candidate de la gauche Claudia Sheinbaum (France 24)

Claudia Sheinbaum, la candidate de la gauche au pouvoir, remporte largement la présidentielle mexicaine face à sa rivale Xochitl Gálvez. Elle deviendra ainsi la première femme présidente de l’histoire du Mexique lors de son accession au pouvoir, le 1er octobre.

Reportage de France 24
Reportage de France 24

Lire également ces articles réservés aux abonné.es :
Au Mexique, l’élection de la présidente de gauche Claudia Sheinbaum est « la victoire de trente ans d’implantation dans les quartiers populaires » (entretien avec Hélène Combes par Mathieu Dejean / Médiapart)
Présidence, chambre des députés, Mexico, 7 États sur 9 : comment la gauche mexicaine a remporté son pari (Luis Reygada / L’Humanité)
Claudia Sheinbaum élue à la tête du Mexique : «Je veux être reconnue comme la présidente de l’éducation, des énergies renouvelables et des femmes» (David Siqueiros / Libération)
Claudia Sheinbaum, nouvelle présidente du Mexique : un semblant de révolution (Benjamin Delille / Libération)