Jules notre nouveau volontaire sur le projet radio
Imprimer

France Amérique Latine envoie un volontaire en Bolivie pour soutenir le projet radio de notre partenaire bolivien, les Bartolina Sisa. Jules Girardet part la semaine prochaine

« Intéressé par l’actualité politique et sociale de l’Amérique Latine depuis le temps de mes études, ma passion s’est concrétisée lors d’un long voyage en 2008. J’ai alors décidé de me consacrer pleinement à l’Amérique Latine, et plus particulièrement à la Bolivie et ses mobilisations sociales. Curieux des organisations sociales d’El Alto, c’est dans le cadre d’une recherche que j’ai contribué au développement d’un comité de quartier en tant que communicateur social et notamment comme professeur de langues dans un collège de quartier. Riche de cette expérience, j’ai noué une forte relation avec les alteños, et c’est ainsi que je participe activement à la rédaction et diffusion d’un journal alteño dédié au développement.

 Jules avec des femmes de mineurs (nord de La Paz)Mon intérêt pour la Bolivie ne s’est pas limité au seul cadre urbain d’El Alto, j’ai rencontré et travaillé avec des coopératives aurifères dans le Nord de La Paz, j’ai également collaboré à l’instauration du commerce équitable de l’or au sein de l’artisanat minier de petite échelle. Plus récemment, j’ai été amené à travailler avec des institutions écologistes sur le corridor de conservation Vilcabamba-Amboro, en développant des instruments de protection environnementale et culturelle avec les communautés paysannes et indigènes vivant le long du Corredor Norte, route dont la construction aura des impacts très importants sur les modes de vie locaux. J’ai ainsi nourri depuis trois ans de très fortes relations avec la société civile bolivienne. Fort de ces expériences, je conserve la même envie de travailler avec ces acteurs sociaux.

C’est donc tout naturellement que j’ai été sensibilisé et enthousiasmé par le projet de radio communautaire embrassé par FAL en Bolivie. Faire un service civique auprès de la confédération des Bartolina Sisa de Tarija s’est présentée à moi comme une grande opportunité de participer au développement de ces communautés rurales isolées du département de Tarija et de renforcer le dynamisme de la société civile locale. Les doter d’un moyen de communication efficace, ouvrir un espace de débat alternatif et démocratique à des secteurs sociaux marginalisés est un défi et un projet dans lequel je souhaite m’investir. » mars 2013.

Imprimer