Lula libre ! (Cathy Dos Santos – L’Humanité / Le Vif – AFP)
Imprimer

Injustement incarcéré depuis un an et demi, l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a été libéré le 8 novembre. Le combat pour la démocratie au Brésil continue. 

© REUTERS/Rodolfo Buhrer

Lula Libre ! Le cri tant de fois scandé par les soutiens de l’ancien président du Brésil est enfin devenu réalité. Le 8 novembre, le leader historique de la gauche, fondateur du Parti des travailleurs (PT) a franchi les  portes de la liberté, en sortant de la prison de Curitiba (sud du Brésil), où il était emprisonné depuis le 7 avril 2018. Il était accompagné des principaux responsables du PT et des « veilleurs » qui, jour et nuit, se sont relayés devant le pénitencier depuis le premier jour de son emprisonnement. Lula a d’ailleurs dédié ses premiers mots d’homme libre à ceux qui ont bravé toutes les intempéries – au sens littéral comme au figuré – pour le soutenir, et affronter la « canaille » qui l’a jeté derrière les barreaux. . 

La veille, par six voix pour et cinq contre, les juges du Tribunal suprême fédéral (STF) avaient décidé de changer l’actuelle jurisprudence qui permettait d’emprisonner des inculpés, alors que leurs recours n’étaient pas épuisés. Le vote du STF a corrigé ses propres errements. En 2016, alors qu’éclatait au grand jour le scandale de Lava Jato (lavage express) révélant les malversations au sein de Petrobras, la compagnie pétrolière nationale, cette haute instance juridique s’était rangée à cette jurisprudence controversée puisque contraire à la Constitution de 1988, et au Code pénal, pour lesquels prévaut la présomption d’innocence. Cette décision avait alors ouvert la voie à l’arbitraire (…)

(…) Lire la suite de l’article ici

Brésil: Lula libéré de prison, accueilli par une marée rouge de partisans (Le Vif / AFP)

L’ex-président brésilien Lula a été libéré vendredi, accueilli par une véritable marée rouge de militants de gauche à sa sortie de prison à Curitiba (sud), après plus d’un an et demi d’incarcération.

Portant une veste sombre, Luiz Inacio Lula da Silva, 74 ans, est sorti à pied, souriant aux côtés de sa compagne, la sociologue Rosangela da Silva, embrassant chaleureusement des sympathisants et saluant la foule d’un poing levé.

Combatif, il a rapidement harangué la foule. Des milliers de militants l’ont accueilli, certains en larmes, devant le siège de la Police fédérale de Curitiba, où il purgeait une peine de huit ans et dix mois de prison pour corruption. Il a été libéré au lendemain d’un arrêt de la Cour suprême.

“Tout le monde a hâte, ça fait 580 jours, on est très heureux, c’est une grande victoire”, avait expliqué auparavant à l’AFP Pedro Carrano, un de ses sympathisants. “Hier, je ne voulais même pas assister au vote (des juges de la Cour suprême), je n’y croyais pas. Mais quand j’ai vu le résultat, j’ai crié, j’ai pleuré et maintenant je suis ici”, devant le siège de la police fédérale, “je ne pouvais pas rater ça”, a raconté Lucia Fernandes, 58 ans, arborant une casquette signée par Lula lui-même (…)

(…) Lire la suite de l’article et retrouver un historique de l’affaire ici

Imprimer