Première Assemblée Mondiale pour l’Amazonie: documents et vidéos
Imprimer

La pandémie de Covid-19 se conjugue à un extractivisme exacerbé en Amazonie. Des mouvements et des habitants des régions amazoniennes ont décidé de s’auto-organiser et de réunir la première Assemblée mondiale pour l’Amazonie, contre l’ethnocide, l’écocide et l’extractivisme qui s’est tenue virtuellement le samedi 18 et le dimanche 19 juillet.

L’Amazonie voit ses communautés, villages, villes et cités inondés de morts. La Covid-19 est cruelle envers les « peuples de la jungle » qui subissent depuis des siècles indifférence, négligence, exploitation, extractivisme, racisme et ethnocide. Cette région, essentielle à la stabilité du système Terre, connaît notamment un écocide et un terricide accélérés.

La détérioration de la forêt amazonienne résulte de l’action des entreprises agro-industrielles avec leurs monocultures et cultures OGM, de l’exploitation des agrocarburants, de l’exploitation minière légale et illégale, de l’extraction et du déversement d’hydrocarbures ; ainsi que de la biopiraterie, des méga-projets hydroélectriques, des lignes électriques et des routes mal planifiées, de la politique d’investissement des organisations financières internationales, du trafic de drogue et du crime organisé.

Les gouvernements du Nord et du Sud, qu’ils soient néolibéraux ou soi-disant progressistes, encouragent l’extractivisme de différentes manières, affaiblissant l’Amazonie sur le plan social et écologique. Désormais, en « réactivant l’économie pour sortir de la crise liée à la Covid-19 », les gouvernements de la région assouplissent les réglementations sociales, environnementales et en faveur des populations autochtones pour promouvoir davantage l’extractivisme.

La destruction de l’Amazonie nous rapproche de la catastrophe climatique. Sans une Amazonie vivante, il n’y aura pas d’avenir pour l’humanité. (…)

(…) Lire la suite de l’appel ici

Leer en español : Gritos de la Amazonia por la vida


Convocation à l’Assemblée Mondiale

Déclaration de la Première Assemblée Mondiale pour l’Amazonie

Quelque chose de nouveau est en train de naître. L’entendez-vous? On l’entend bien, au milieu des cris de l’Amazonie.

La lutte des peuples de l’Amazonie s’envenime, peuples attaqués sur leurs propres territoires, leur mémoire et leur culture.

Le cri assourdissant de la jungle grandit, renversée, brûlée, pillée par l’extractivisme violeur, qui n’obéit qu’au pouvoir et à l’avidité.

Plus une goutte de sang et de douleur dans les produits de consommation dans les villes du monde!

Il y a un rassemblement de résistance au sein des communautés de la forêt, des campagnes et des villes, qui s’organisent contre la dévastation et la faim qui succéderont à cette pandémie. (…)

(…) Lire la suite de la déclaration ici

Leer en español : Declaración de la Primera Asamblea Mundial por la Amazonía

Ler em português: Declaração da Primeira Assembleia Mundial pela Amazônia


Quelques vidéos (en espagnol)


Contribution de la Bolivie

Contribution du Pérou

Contribution de l’Équateur

Conclusions de l’atelier “COVID 19”

D’autres documents et d’autres vidéos ici

Imprimer