Présentation de l’appui à l’association Melel Xojoba
Imprimer

Présentation de Melel Xojobal, organisation mexicaine où se trouve Marie-Pia, notre volontaire en service civique

Contexte

Depuis les années quatre-vingt/quatre-vingt-dix, le Chiapas connait un exode rural important principalement causé par des persécutions religieuses ou politiques. San Cristóbal de Las Casas fait partie des villes réceptrices de cet exode, et a vu sa population doubler au cours des vingt dernières années. La ville répond difficilement aux questions que cette augmentation pose, préférant investir et se concentrer sur sa facette touristique. Les populations des colonies sont ainsi souvent privées de systèmes de collecte d’ordures ou d’eau courante et confrontées à des problèmes de salubrités importants, qui ne laissent pas entrevoir l’amélioration de leurs conditions de vies auxquelles s’ajoutent les discriminations dont elles sont victimes.
Pour (sur)vivre, les membres de ces populations travaillent beaucoup comme vendeurs dans les rues et marchés de la ville, employés dans des boutiques ou domestiques. Les enfants souffrent de leurs conditions de vies précaires, sont nombreux à ne pas être scolarisés ou à quitter l’école précocement, en comparaison avec la moyenne de la ville et encore plus du pays (les écarts de richesses entre les régions et en leurs seins sont par ailleurs très important au Mexique).

melelLe travail de l’organisation

Melel Xojobal existe depuis 1997 et travaille avec les enfants et les jeunes issus de ces communautés, pour promouvoir la défense de leurs droits par le biais de processus participatifs.
L’association part du principe que l’éducation est avant tout un échange, elle se pose en accord avec les principes de l’éducation populaire et de ses théoriciens comme Paulo Freire.

Quatre objectifs principaux guident son travail :

1. Favoriser la participation de son public, l’exercice de son droit à la santé, l’éducation, l’identité, l’information et au travail sans négliger la perspective de genres.

2. Promouvoir la construction d’une structure développant et partageant des connaissances spécifiques grâce à une équipe formée à la méthodologie de travail auprès des enfants et jeunes indigènes dans des contextes urbains.

3. Sensibiliser la société mexicaine au respect des populations indigènes, notamment de leurs enfants et jeunes.

4. Contribuer à l’échange d’expériences sur son public et ses objectifs à partir d’échanges entre organisations à un niveau local, national et international afin d’enrichir la pratique de terrain de chacun des membres de l’association.

Pour répondre plus précisément aux besoins de son public, Melel Xojobal est divisée en trois parties ciblant des âges déterminés :
-  Primera infancia – petite enfance (0-4 ans) : accueil de jeunes enfants afin qu’ils ne soient pas seuls ou accompagnant leurs parents durant le temps de travail de ces derniers. L’accueil se fait entre 8h30 et 15h et permet aux enfants de bénéficier d’activités adaptées à leurs âges ainsi que des repas équilibrés (petit déjeuner, en-cas et déjeuner).
-  Infancia trabajadora – enfants travailleurs (6-13 ans) : activités réalisées sur leurs lieux de travail, les rues et marchés, basées sur la prévention des risques et la connaissance de leurs droits, notamment celui à l’éducation et instruction à travers des jeux et activités diverses.
-  Jovenes (14-20 ans environ) : accompagnement dans la revendication de leurs droits et à la liberté d’expression ainsi que prévention tout particulièrement autour des pratiques à risques (drogues, sexualité…) auxquelles ces jeunes sont bien souvent confrontés.

Parallèlement, les secteurs institutionnels de l’association jouent des rôles importants via la médiatisation de son action, l’échange au sein des réseaux auxquels elle appartient, la mobilisation de ressources financières ou humaines (volontariat). Des grandes enquêtes ciblant les usagers de Melel Xojobal sont régulièrement réalisées, ce qui permet d’adapter les actions menées ou à venir enfin qu’elles correspondent au mieux à la réalité du terrain.

Imprimer