“Que Sea ley” : sur le tapis rouge de Cannes, des Argentines en vert défendent leur droit à l’IVG (Blottière/Télérama)
Imprimer

Présenté en Séance spéciale, le documentaire “Que Sea ley” chronique et exalte la lutte des féministes pour la légalisation de l’IVG en Argentine, où une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin. Rencontre avec son réalisateur, Juan Solanas, et des militantes venues sur la Croisette défendre leur cause.

« Nous sommes une vague qui ne va pas s’arrêter », « Nous sommes les descendantes des sorcières que vous n’avez pas pu brûler ! ». En Argentine, pays machiste s’il en est, la révolution féministe est en marche. La voix de ces jeunes militantes pro-choice, héroïnes du documentaire de Juan Solanas sur la bataille pour la légalisation de l’avortement en Argentine, résonnent aussi à Cannes où “Que Sea Ley” est présenté en Séance spéciale.

Photo de Anthony Harvey. Juan Solanas et son équipe

« Aborto legal en el hospital / Y Tiemblen, que tiemblen en los machistas / América latina será toda feminista… » Vendredi soir, quand on les retrouve sur un toit terrasse envahi par la végétation, elles chantent, poing levé, hilares, rayonnantes, se foutant pas mal des problèmes de protocole que des attachés de presse au bord de la crise de nerfs s’acharnent à démêler. Le samedi, sur le tapis rouge, l’équipe du film et les activistes pourront s’enorgueillir du soutien de Pedro Almodóvar et Penélope Cruz qui, quelques heures plus tôt, ont posé avec le signe de reconnaissances des pro-choice argentines : le foulard vert (…)

(…) Voir la bande-annonce et poursuivre la lecture sur telerama.fr

Imprimer