Bolivie : déstabilisation de l’Assemblée constituante
Imprimer

LOGOFAL125France Amérique Latine veut exprimer son inquiétude devant les actions des préfets de Beni, Pando, Cochabamba, Tarija et Santa Cruz cherchant à paralyser le travail de l’Assemblée Constituante, chargée de permettre une refondation profonde du pays dans un sens inédit d’inclusion sociale.

FAL ne peut que soutenir toute démarche qui vise à dénoncer ceux qui veulent, dans ce pays comme ailleurs, imposer un climat de violence, qui a déjà fait trois morts, pour empêcher tout processus de changement en cours en générant une préoccupante et grave crise politique.

C’est pourquoi nous tenons particulièrement à dénoncer les actions de violences et l’appel à la désobéissance civile dont le seul objectif est la déstabilisation du pays et de renverser le gouvernement bolivien démocratiquement élu.
Nous demandons au Gouvernement français et au Parlement européen, de condamner eux aussi de tels agissements.

EQUATEUR : LA DISSOLUTION DU CONGRES

France Amérique Latine salue la décision de donner les pleins pouvoirs à l’Assemblée Constituante équatorienne en date du 29 novembre dernier. En mettant fin temporairement au Congrès National, assumant dès lors le pouvoir législatif, l’Assemblée Constituante veut ouvrir une nouvelle page de l’Histoire Equatorienne. En confirmant le mandat du président par un vote de confiance, elle permet la stabilité institutionnelle.

FAL suivra avec intérêt le travail qui va être entrepris en Equateur pour la rédaction de la nouvelle constitution qui devrait être adoptée par référendum dans les six prochains mois.

VENEZUELA : LE NON GAGNE AU REFERENDUM CONSTITUTIONNEL

Dimanche dernier, le suffrage universel vénézuélien par référendum a repoussé le projet de réforme constitutionnel présenté par le président Chavez.

FAL se félicite que, sans attendre la fin du décompte des Voix, le Président ait reconnu la victoire des partisans du NON et les ait félicité pour celle-ci. Il s`est cependant dit heureux de n`avoir pas remporté une victoire avec une marge aussi minime sur un projet qui a soulevé tant de passion.
C’est un désaveu cinglant à ceux qui ont sans cesse affirmé le caractère antidémocratique de la République bolivarienne.

Reste au peuple vénézuélien de transformer ce résultat aux allures d’échec, en un processus révolutionnaire permettant la construction de la société nouvelle à laquelle ils aspirent et pour laquelle ils se sont exprimés très majoritairement à de nombreuses reprises.

Paris, vendredi 7 décembre 2007

Imprimer