Brésil: le militant indigène Paulo Paulino tué par des trafiquants de bois en Amazonie (article Le Monde – Reuters / vidéo)
Imprimer

Le drame s’est produit vendredi dans la région d’Arariboia, dans l’État du Maranhao, l’un des plus touchés par les feux et l’exploitation forestière illégale. Le militant indigène Paulo Paulino, membre de la tribu des Guajajara et leader du groupe de défense de l’Amazonie Les Gardiens de la forêt, a été tué lors d’une altercation avec des trafiquants de bois, ont fait savoir les autorités brésiliennes.

Paulo Paulino, septembre 2019, État du Maranhao. UESLEI MARCELINO / REUTERS

Dans un communiqué, l’Association des peuples autochtones du Brésil (APIB), qui fédère les intérêts des populations indigènes, précise que Paulo Paulino a été tué d’une balle dans la tête, et qu’un autre membre des Gardiens de la forêt, Laercio Guajajara, a été blessé dans l’attaque. Les deux hommes « s’étaient éloignés du village pour chercher de l’eau quand ils ont été encerclés par au moins cinq hommes armés », a tweeté le secrétariat aux droits de l’homme du gouvernement du Maranhao. Un des agresseurs, porté disparu, pourrait avoir été tué dans les heurts. Après ce drame, la police brésilienne a annoncé l’ouverture d’une enquête. « Nous poursuivrons les responsables de ce crime devant la justice », a promis Sergio Moro, le ministre de la justice.

Menaces de mort

Pour l’ONG Greenpeace, « Paulino et Laércio sont les dernières victimes d’un Etat qui se refuse à respecter ce que stipule la Constitution ». Greenpeace dénonce « l’incapacité de l’Etat à accomplir son devoir de les protéger ainsi que tous les territoires indigènes du Brésil » (…)

(…) Lire la suite de l’article ici

Paulo Paulino, gardien de la forêt, assassiné par des trafiquants en Amazonie (vidéo / Brut)

Paulo Paulino, gardien de la forêt, assassiné par des trafiquants en Amazonie

Il avait dédié sa vie à la protection de sa forêt natale contre l'exploitation illégale. Paulo Paulino est mort à l'âge de 26 ans, assassiné par des trafiquants de bois en Amazonie. (via Brut nature FR)

Gepostet von Brut am Montag, 4. November 2019
Imprimer