Chili : Le long combat des féministes (Lise Verbeke/France Culture)
Imprimer

Cela a commencé comme une révolte d’étudiantes contre le sexisme. Certains parlent désormais de “nouvelle vague féministe” au Chili. Depuis deux mois, des manifestations féministes sans précédent ont lieu dans le pays. Retour sur l’histoire du féminisme chilien.

Des jeunes femmes cagoulées et torses nus défilent en pleine rue. D’autres marchent à visage découvert, mais ont la bouche barée d’une main rouge. Un peu plus loin, une rangée de femmes expose leurs fesses nues devant les canons à eau des policiers. Ce sont les images que l’on retiendra des manifestations depuis deux mois au Chili. L’étincelle est partie d’une ville du sud, Valvidia.

Le 17 avril, des étudiantes en anthropologie occupent la faculté de sciences. Elles protestent contre l’inaction de leurs dirigeants face à une accusation de harcèlement sexuel d’un professeur envers une employée de la fac.

Le mouvement s’est très vite propagé dans d’autres universités, notamment dans la capitale, Santiago. Les manifestants, des femmes, mais aussi des hommes qui grossissent les rangs, réclament une égalité femme-homme, une éducation moins sexiste et la fin de l’impunité pour les harceleurs, dans les universités entre autres.

Ce mouvement féministe semble historique, dans un pays marqué par la dictature Pinochet et où l’Église a une très forte empreinte dans la société. (…) 

(….) Retour sur la lutte féministe au Chili. Lire l’article sur le site de France Culture 

 

 

Imprimer