En Colombie, les manifestations contre la politique du gouvernement font plusieurs morts (Le Monde avec AFP)
Imprimer

Étudiants, ONG et opposition ont défilé contre le président Iván Duque, très impopulaire. Trois morts sont à déplorer, selon un bilan établi vendredi.

JOAQUIN SARMIENTO / AFP

La journée de mobilisation, globalement pacifique, s’est achevée par des incidents violents. En Colombie, des troubles qui ont suivi les manifestations massives de jeudi 22 novembre contre la politique du président de droite, Ivan Duque, ont fait trois morts, selon un nouveau bilan communiqué vendredi matin par le ministre de la défense. « Au cours des dernières heures, les autorités ont confirmé la mort de deux personnes lors de troubles à Buenaventura et d’une autre à Candelaria, municipalités du Valle del Cauca », département de l’ouest du pays, a précisé Carlos Holmes Trujillo.

Le mouvement lancé par des syndicats de travailleurs a connu un effet boule de neige dans le pays. A la grève et aux marches convoquées par les organisations sociales se sont joints, jeudi, les étudiants, les indigènes, des organisations de défense de l’environnement et d’opposition, pour dénoncer les politiques du gouvernement de droite.

« La Colombie a gagné en cette journée historique de mobilisation citoyenne », a estimé dans un communiqué le Comité national de grève, regroupant les organisateurs, qui ont sollicité une réunion « immédiate » avec M. Duque et appelé « les citoyens à se tenir prêts à mener de nouvelles actions dans la rue si le gouvernement persiste dans son indifférence face aux revendications ».

(…) Lire la suite ici

Imprimer