Des communautés indigènes manifestent en Colombie, au Chili et en Bolivie (AFP / Le Temps)
Imprimer

Ces manifestations se déroulent le jour de la commémoration de l’arrivée des expéditions de Christophe Colomb aux Amériques, en 1492, appelé «Jour de la race» dans de nombreux pays de la région. Le président vénézuélien a, lui, annoncé initier «un processus de décolonisation»

Les manifestants se dirigent vers Cali (Colombie), le 12 octobre 2020
© AFP, Luis Robayo

Des milliers de membres des communautés indigènes de Colombie, du Chili et de Bolivie ont manifesté lundi, jour de commémoration de l’arrivée de Christophe Colomb sur le continent américain et de la fête nationale en Espagne. Cette date est aussi appelée «Jour de la race» dans de nombreux pays de la région.

Les indigènes colombiens touchés par les violences en lien avec le trafic de cocaïne

Dans le sud-ouest de la Colombie, les manifestants ont convergé vers Cali pour «dénoncer les massacres systématiques qui se produisent sur nos territoires sans que le gouvernement ne s’y intéresse», a déclaré Franky Reinosa, du Conseil régional indigène de l’État de Caldas (ouest). «Pour nous, ça a été le plus grand ethnocide dans l’histoire de nos territoires.»

Les manifestants demandent également à être consultés sur les grands projets qui impactent leurs territoires, et la pleine mise en oeuvre du plan de paix historique de 2016 qui a mis fin à un demi-siècle de violences avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Le sud-ouest de la Colombie, qui borde l’Equateur et le Pacifique, compte une importante population indigène estimée à 4,4% des 50 millions d’habitants, et est l’une des régions les plus touchées par les violences en lien avec le trafic de cocaïne dans le pays, premier producteur mondial.

Au Chili, l’expropriation des terres au cœur du conflit

À Santiago, au Chili, des représentants des peuples indigènes chiliens, principalement des Mapuches, le plus grand groupe ethnique du pays, ont également manifesté. Des heurts ont éclaté avec la police et au moins 12 personnes ont été arrêtées. (…)

(…) Lire la suite de l’article ici

Imprimer