Communiqué de France Amérique Latine. Solidarité avec les victimes de la rupture du barrage de Brumadinho -Minais Gerais au Brésil
Imprimer

France Amérique Latine manifeste son indignation face au crime socio-environnemental de l’entreprise VALE S.A. et  tient à exprimer sa plus  profonde solidarité  avec les  nombreuses victimes de la rupture du barrage de Brumadinho au Minais Gerais, Brésil.

Trois ans après la catastrophe de Mariana et alors que l’entreprise minière VALE n’a encore ni reconstruit les maisons, ni indemnisé  toutes les victimes,  ni versé les sommes dues à la hauteur de ses responsabilités pour les dommages sociaux et environnementaux causés, une nouvelle tragédie  vient de se produire avec la rupture du barrage do Córrego do Feijão. Ce nouveau drame est le résultat de l’impunité du désastre de Mariana, aux conséquences terribles en termes de pertes de vies humaines et de destruction de l’environnement. Deux jours après le drame, le nombre des victimes n’est toujours pas connu mais on  annonce déjà  37 personnes décédées, 23 hospitalisées et 287 disparues. 

Photo: Reuters

La répétition même de ces tragédies prouve qu’il ne s’agit pas d’un accident  comme le prétendaient les autorités et l’entreprise VALE, mais bien d’un CRIME, dû à l’implacable logique de privatisation et du profit,  de construction au moindre coût et d’absence de maintenance, en violation des droits humains fondamentaux, le droit à la vie et à la sécurité des travailleurs et des communautés  avoisinantes. Désormais nous pouvons nous attendre à ce que tous les barrages de VALE courent les mêmes risques.

Récemment, le  gouverneur de Minais Gerais, Romeu Zema (Partido Novo) s’était prononcé en  faveur de la « flexibilisation » des lois environnementales. Il s’était réuni avec des représentants de plusieurs entreprises minières ( SAMARCO et Vallourec Mineração) en annonçant l’expansion des  activités minières dans la région et leurs bienfaits pour la population en termes de création d’emplois.

FAL renouvelle l’expression de sa plus grande solidarité avec les victimes et leurs familles.

FAL exige que justice, respect des droits humains  et réparation soient faites.

FAL  invite les organisations sociales et démocratiques françaises ainsi que  les associations  de défense des droits humains et environnementaux à s’associer à cette campagne de solidarité.

FAL en appelle à la solidarité en faveur des victimes !

NON A L’IMPUNITÉ !

LA TRAGÉDIE ANNONCÉE DE BRUMADINHO EST UN CRIME !

L’EAU POUR LA VIE,  PAS POUR LA MORT !

Imprimer