Crise des bases militaires U.S. en Colombie
Imprimer

La décision du gouvernement colombien de céder l’usage de sept bases militaires colombiennes aux forces armées des Etats-Unis au prétexte de lutte contre le trafic de drogue et le terrorisme a déclenché une crise majeure en Amérique latine. Depuis la Colombie, l’armée américaine aurait accès à tout l’hémisphère par terre, mer et air. Cette initiative déclenche un climat de guerre.

Une réunion extraordinaire de l’Union des Nations Sud Américaines (UNASUR) s’est tenue le 28 août à Bariloche, en Argentine. De très nombreuses organisations latino-américaines et mouvements populaires se sont adressés aux présidents sud-américains à cette occasion. France Amérique Latine partage leur inquiétude de voir se développer depuis la Colombie des interventions de déstabilisation des pays voisins, en particulier au Venezuela, en Equateur et en Bolivie. Ces craintes, partagées par de nombreux gouvernements, sont fondées sur le récent passé des multiples interventions Etats-Uniennes dans la région. Elles sont renforcées après le coup d’Etat perpétré au Honduras le 28 juin dernier, véritable coup de semonce pour les mouvements populaires latino-américains qui cherchent à reprendre le contrôle de leurs ressources stratégiques. Dans le même temps, le Pentagone réinstalle la quatrième flotte dans la région. Dès lors l’affirmation du président colombien d’un accord à visée seulement interne ne convainc personne, à commencer par les gouvernements de la région comme cela a pu être observé lors du sommet d’UNASUR.
La droite latino-américaine voit dans cette présence militaire américaine un appui à ses visées déstabilisatrices et putschistes. La vigilance doit être de mise.

France Amérique Latine dénonce l’accord Colombie- Etats-Unis comme une menace pour la paix, la stabilité de la région et pour les processus d’émancipation des Peuples d’Amérique Latine. C’est aussi le signe d’un approfondissement de la barbarie colombienne.

La Colombie n’a pas besoin de plus de militarisation, le fiasco du plan Colombie, précédente version de cette intervention américaine le démontre. La Colombie nécessite une re-fondation sociale et politique avec des réformes justes pour mettre fin à un conflit de cinq décennies et l’un des drames humanitaires les plus graves de la planète, avec quatre millions de déplacés internes.

« Une autre Colombie est possible dans la paix et la justice sociale ».

France Amérique Latine
Paris, le 7 septembre 2009

Imprimer