Médias en Argentine : Macri dérégule (toujours plus) à moins d’un an de la présidentielle (Nils Solari/ Acrimed)
Imprimer

Le président argentin Mauricio Macri s’est employé, dès son arrivée au pouvoir, à défaire toute avancée en matière de démocratisation des médias [1]. Depuis, son gouvernement a continué à agir dans le sens d’une plus grande dérégulation du secteur, privilégiant une logique de « marché » et de « concurrence ».

Les médias français n’avaient pas hésité à parler de « loi controversée sur les médias » [2] à propos de l’initiative législative portée par le gouvernement précédent de Cristina Kirchner [3]. Mais ils n’ont pas jugé pertinent d’assurer ensuite le suivi de son démantèlement… Alors que cette année s’annonce riche en élections (présidentielle, législatives et exécutifs locaux), nous proposons ici un nouveau bilan du panorama médiatique argentin [4].

Mauricio Macri devient président de l’Argentine le 10 décembre 2015. Dès le 11 décembre 2015 et jusqu’au 4 janvier 2016, son gouvernement édicte une première série de décrets qui viennent affecter les précédentes lois sur l’audiovisuel et les télécommunications, promulguées respectivement en 2009 et 2014. Intervenant d’emblée en début de mandat, le nouvel exécutif ne s’est guère privé de passer en force, piétinant ainsi un consensus élaboré au sein de la représentation parlementaire sur les thèmes ayant trait aux médias et à la liberté d’expression. Ces différents décrets ont conduit ni plus ni moins à l’abrogation de facto des lois adoptées sous l’ancienne mandature, en altérant – entre autres – leur caractère anti-monopole, ou en suspendant les anciennes autorités de régulation (Afsca et Aftic), pour les remplacer par une nouvelle entité des communications (Enacom), placée sous tutelle du ministère des Communications.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là : une nouvelle « pluie de décrets » s’est abattue sur le secteur de l’audiovisuel et des télécommunications, poursuivant le travail de sape entamé jusqu’à présent (…)

(…) Lire la suite de l’article sur le site d’Acrimed

Consultez également notre Fal Mag Hors série sur les médias en Amérique latine, en lecture libre sur notre site: ici

Imprimer