Paraguay : enquête après la découverte de restes humains dans une maison de l’ex-dictateur Stroessner (Le Monde/ AFP)
Imprimer

Trente ans après la chute du général Alfredo Stroessner, seules quatre victimes de la dictature ont été identifiées, sur plusieurs centaines de disparus. La découverte de trois crânes et d’autres restes humains enterrés dans une des maisons du général Alfredo Stroessner suscite l’émoi au Paraguay, tandis que les autorités tentent de vérifier s’ils pourraient appartenir à des disparus de la plus longue dictature d’Amérique du Sud.

La propriété, située à 325 kilomètres à l’est de la capitale, Asunción, était abandonnée depuis de nombreuses années, jusqu’à l’installation il y a deux semaines de près de deux cents familles sans abri. Des squatteurs ont alors découvert, au début du mois de septembre, les ossements sous le sol d’une des salles de bain.

Rogelio Goiburu, président de la  Commission vérité, justice et réparation, examine un crâne découvert dans l’une des maisons de l’ancien dictateur Alfredo Stroessner. Ever Portillo / AP

« Ils ont trouvé trois crânes, deux fémurs, un humérus et d’autres restes. Ils ont tous été conservés, marqués et scellés. Ils ont été envoyés sous protection à Asunción, à l’unité spécialisée sur les droits humains » de la Commission vérité, justice et réparation, dépendant du ministère de la justice, a indiqué à l’AFP son président Rogelio Goiburu (….)

(…) Lire la suite de l’article

Imprimer