Pétition contre l’assassinat de deux femmes de la Radio Communautaire – Etat de Oaxaca
Imprimer

Monsieur l’Ambassadeur du Mexique à Paris,

Les soussignés s’associent à France Amérique latine, association nationale de Droits de l’Homme en France depuis prés de 40 ans, pour vous transmettre leur plus profonde indignation après l’assassinat, le 7 avril dernier, de deux femmes indigènes Triquis, collaboratrices de la radio communautaire « La voix qui rompt le silence » à San Juan Copala (village de la région de la Mixteca).

Les victimes, Teresa Bautista Merino et Felicitas Martínez Sánchez, animatrices de la radio et âgées respectivement de 24 et 20 ans, ont été assassinées alors qu’elles se dirigeaient, mercredi 9 avril, à une rencontre régionale pour la défense des droits des peuples de Oaxaca.

Dans l’embuscade, Francisco Vásquez Martínez, 30 ans, sa femme, Cristina Martínez Flores, 22 ans, et leur fils, Jaciel Vasquez Martínez, 3 ans, ont également été blessés.

Ces actes criminels attestent une fois de plus, de la situation de terreur à l’encontre des membres d’organisations sociales par des groupes armés dans l’Etat de Oaxaca. De tels évènements témoignent à quel point les droits humains élémentaires ne sont pas respectés dans cet Etat du sud du Mexique.

Nous exigeons :
• qu’une véritable enquête soit menée sur les conditions de cet acte odieux,
• que soient démasqués et jugés les responsables du crime,
• que justice soit faite concernant ces deux assassinats,

De façon plus générale, nous exigeons que cesse la criminalisation des organisations sociales à Oaxaca et dans le reste du pays.

Nous refusons que les gouvernements régional et national incriminent à tort des défenseurs des droits des peuples du Mexique.

Enfin nous affirmons notre solidarité et notre soutien total à tous ceux qui luttent, à Oaxaca et ailleurs, pour une cause noble et juste.

Copie à : Amnesty International, FIDH, Ligue des Droits de l’Homme, Ligue Mexicaine pour la Défense des Droits Humains (LIMEDDH).

 

Imprimer