« Le violeur, c’est toi » : les origines d’une mobilisation féministe mondiale (Eugénia Palieraki/ iD4D)
Imprimer

Un violeur sur ton chemin a rencontré un succès mondial, surprenant pour beaucoup. Loin d’être un feu d’artifice isolé, la performance des Chiliennes de Las Tesis est l’expression d’un mouvement féministe dynamique, inscrit dans l’actualité et nourri des traditions féministes latino-américaines.

La performance Un violeur sur ton chemin du collectif d’artistes chiliennes Las Tesis (D. Valdés, S. Sotomayor, P. Cometa, L. Cáceres) a rencontré un succès immense et inespéré, d’abord au Chili, puis dans le monde entier. Ce succès serait-il conjoncturel ? Contrairement aux apparences, la performance de Las Tesis (« Les Thèses » en français) n’est pas un phénomène isolé, rendu visible par l’explosion sociale qui secoue le Chili depuis octobre 2019 et qui a placé ce pays sur le devant de la scène médiatique.

Un violeur sur ton chemin puise sa force autant dans le talent des jeunes artistes qui en sont les auteures que dans le mouvement féministe chilien dont elles s’inspirent et auquel elles appartiennent. Il s’agit là d’un mouvement d’un dynamisme extraordinaire, qui a su s’inscrire dans la tradition du féminisme latino-américain, notamment argentin, et rénover cette tradition en inventant de nouveaux répertoires d’action, où l’art performatif joue un rôle de premier plan.

De l’Argentine au Chili : un féminisme renouvelé qui traverse les Andes

Le Chili est sorti en 1990 d’une dictature de 17 ans, tout en conservant une partie des institutions et du personnel politique légués par le système Pinochet. L’Argentine, de son côté, a connu un régime militaire plus bref et bien plus brutal que le Chili, qui s’est effondré en 1983. La société civile argentine a ainsi pu rompre avec le legs dictatorial et recouvrer un grand dynamisme.

C’est dans ce contexte que le mouvement féministe argentin s’est recomposé. À partir de 1986, la Rencontre nationale des femmes est devenue son rendez-vous annuel obligé et le lieu d’émergence d’idées et de mobilisations nouvelles. Dans les années 2000-2010, le féminisme argentin s’est engagé dans plusieurs causes, celles qui seront précisément adoptées un peu plus tard par le mouvement chilien et auxquelles Un violeur sur ton chemin fait implicitement ou explicitement référence.

La première cause est la lutte pour la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). En Argentine, le foulard vert en devient le symbole. On le retrouve dans la tenue des participantes à la performance de Las Tesis. (…)

(…) Lire la suite de l’article ici

Voir aussi notre dossier avec articles et vidéos ici

Imprimer